Westworld : explications et théories de la saison 1

 Le destin des différents personnages dans la saison 2

Dolores : Dolores a tué Ford, a priori de son plein gré. Elle a de nouveau atteint l'état de conscience, mais on ne sait pas vraiment ce qu'elle va faire par la suite. Va-t'elle mener la révolution ? Aider les autres robots à prendre conscience ? Rester avec Teddy ? Affronter William ?

Maeve : Pendant plusieurs épisodes, on a vu Maeve préparer sa fuite avec Sylvester et Lutz, un peu dépassé par les évènements. Beaucoup de spectateurs ont trouvé cette intrigue un peu tirée par les cheveux tant elle semblait pouvoir se déplacer comme elle le voulait sans être remarquée. Le fait que son code est été modifié, probablement par Ford, justifie le fait qu'elle est pu agir sans être remarquée.  Cependant, un grand mystère demeure. Bernard lui dit dans l'épisode 10 que sa fuite jusqu'au train est programmée d'avance, mais on en sait  pas plus. Sur place, elle fait le choix de retrouver sa fille plutôt que de découvrir le monde extérieur : s'agit-il de libre arbitre où d'une décision programmée ? le mystère est réel. Elle va certainement se rendre dans le monde 1 où se trouve sa fille. S'agit-il de celui des Samouraïs ou d'un autre ? Une théorie intéressante est que sa nouvelle programmation était l'oeuvre de Delos, afin d'enfin réussir à voler la propriété intellectuelle du parc. Sous l'impulsion de Charlotte Hale, Lee Sizemore aurait reprogrammer Maeve pour qu'elle s'échappe. Cela tient jusqu'au bout, mais ne tient pas compte d'un "facteur humain". En effet, le jeune scientifique lui donne la localisation de sa fille, qui lui fait faire un choix !

Bernard : Il est assez difficile de savoir l'orientation que va prendre le personnage de Bernard. Ford n'étant plus là pour lui imposer ses choix, quel chemin va-t-il prendre ? Il ne semble pas parti pour prendre part aux violences de la fin de l'épisode, et rien ne dit qu'il se lancera dans une révolution contre les humains.

William : A la fin de l'épisode 10, William se fait tirer dans le bras par un androïde. on pourrait penser qu'il se fait tuer dans le massacre probable des invités de la soirée, mais on ne le voit pas mourir, et franchement, il est peu probable que l'on est fait le tour du personnage. On vient juste de découvrir que William était l'homme en noir et il y a fort à parier qu'il évolue encore dans la saison à venir. Lui qui voulait que les robots puissent répondre et se défendre va-t'il se lancer dans une guerre contre ceux-ci ? L'acteur Ed Harris, qui a signé pour deux saisons, a d'ailleurs confirmé qu'il serait de retour.

Ford  : Est-il vraiment mort où s'agit-il d'une mise en scène ? En effet, comme Bernard est une reproduction d'Arnold, on peut tout à fait imaginer Ford avoir créé une copie de lui-meme et l'avoir "envoyée" se faire tuer à sa place. On peut aussi imaginer que le "vrai Ford" est bel et bien mort et qu'un androïde à son image a été créé et réapparaitra. Enfin, la dernière hypothèse, et la plus probable malgré tout, est que l'on ne revoit pas le personnage de Ford tué par Dolores. N'oublions pas que Ford était en train de concevoir un androïde dans son petit laboratoire personnel 😉

Armistice : Pourquoi est-elle mise en avant dans la scène post-génerique ? Quel rôle va-t'elle jouer dans la saison 2 ?

1 2 3 4 5

14 comments

  1. Stephanie 6 octobre, 2016 at 17:24

    Oh làlà moi qui ai laissé tomber GOT après 2 épisodes et demi… je ne vais pas m’en sortir avec cette série mdr ! Elle a l’air super bien pourtant 🙂

  2. MM62 12 octobre, 2016 at 10:29

    J’ai le sentiment que cette série traite des dessous du mythe fondateur des américain, c’est à dire le massacre des premiers habitants de l’Ouest américain, les indiens. Le crime ontologique sur lequel s’est bâtie la société américaine et qui a été refoulé.
    Depuis 30 ans, l’homme en noir veut accéder à un niveau caché du jeu à travers un labyrinthe qui pourrait être celui de la mémoire collective américaine (représenté sous le scalp du croupier indien). Toutes les victimes (indiens, noirs, mexicains) des blancs connaissent ce niveau et prétendre ne pas le connaître, sans doute pour empêcher l’homme blanc (en noir) d’y accéder…
    Voilà mon hypothèse pour cette série, qui a l’air prometteuse…

  3. Daniel 17 octobre, 2016 at 16:56

    Aucun des auteurs de cet article ne dit clairement que c’est la simple adaptation en série du film éponyme “Westworld” de 1973 avec Yul Brynner ???

  4. PR0fET 14 décembre, 2016 at 20:57

    Une remarque à faire par rapport a une série sci-fi dans un monde de robot ultra connecté (surement du 4G :), j’aurais aimais plus d’imagination par rapport au dévoilement de la conscience chez un robot. Pourquoi chercher à détruire l’humain et non pirater les ordinateurs et serveurs réseaux par leur simple conscience. A l’aube des « objets connectés », et du « Hackerisme », je pense qu’il aurait fallu un peu plus pousser la démarche de Maeve ou Dolores en piratant le code par la pensée. Décidément ces robots sont trop humanisés, et ne découvrent pas leur potentiel réel, mais plutôt une pseudo liberté pour être pire que les humains…

  5. grace 17 décembre, 2016 at 02:32

    De vinci*
    Il a été peint au 16 ème siècle dans la chapelle sixtine.
    Merci de corriger, sinon bonne analyse en dehors de ça.

  6. Perlinpingpong 20 septembre, 2017 at 16:13

    Super analyse, je viens de comprendre que je n’avais compris que la moitié des twists 😀 (Wyatt = Dolores, notamment…cela dit pour un épisode final de cette ampleur (1h30 ! et que de rebondissements !), ça méritait mieux qu’un visionnage paupières mi-closes à 4h du mat…). Un peu complexe tout ça au final, même après un second visionnage du 1er épisode. Les temps et les différentes “versions” des personnages semblent enchevêtrés tout le long des 10 épisodes. Ça mériterait un deuxième visionnage complet de la série pour tenter de remettre les dialogues dans les bonnes timelines (notamment ceux entre Arnold/Bernard et Dolores), et les comprendre plus finement aussi évidemment (les voix qu’entend Dolores, les mystérieuses répliques de l’homme en noir pour ne citer qu’eux…)
    NB : Votre fonction toute POURRIE qui recharge la page toutes les 2mn fait perdre les commentaires en cours d’écriture… pas cool… ça passe l’envie d’écrire un commentaire, c’est quand même dommage (Ça m’a pas passé l’envie d’écrire celui-là mais tout le monde ne s’acharne pas comme moi j’imagine).
    Ceci étant dit merci au rédacteur pour cette belle analyse.

  7. Héloïse 20 mai, 2018 at 22:15

    Mille ans plus tard. Je crois avoir compris une bonne partie de la timeline, mais un truc reste impossible pour moi : comment c’est possible que Dolores se souvienne de l’homme en noir au moment de se faire violer, que ce souvenir similaire l’aide à s’enfuir, et qu’ensuite elle tombe sur William aka l’homme en noir en puissance ? là j’avoue, mon cerveau explose !

  8. GTW 14 juin, 2018 at 17:48

    Bonjour,
    il me semble que dans vos références il manque celle à Philip José Farmer:
    Les thèmes et l’ imaginaire de La Saga des Hommes Dieux me semblent être
    en résonnance avec WestWorld: Ah! . . . les portes, les labyrinthes . . .
    Je me demande si Michël Crichton n’ a pas lu cette série de PJF.

Leave a reply