Blade Runner : explications du film et de la fin

Attention : ci-dessous, vous pouvez lire une analyse de Blade Runner réalisé en 1982 par Ridley Scott. Pour sa suite, sortie en 2017, c'est par là que ça se passe : Explications de Blade Runner 2049

En 1982, Harrison Ford a le vent dans le dos après les succès des Aventuriers de l’Arche Perdue et l’Empire contre-attaque. En même temps, Ridley Scott sort du succès d’Alien en 1979. Nos deux compères vont donc se retrouver pour un film qui deviendra un mythe du cinéma : Blade Runner.

Blade Runner est sans conteste l’un des chef d’oeuvre de Ridley Scott qui a su avec brio adapter le roman de Philip K.Dick « les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?» (Does Android dream of electric sheep ? en VO). Seconde incursion de Scott après le succès d’Alien, c’est aussi un rôle mythique qui sera attribué à Harrison Ford après les deux premiers Star Wars et les Aventuriers de l’arche perdue.

Harrison Ford

Blade Runner a marqué les esprits par son univers dystopique parfaitement mis en scène par Scott, ainsi que par sa finesse d’analyse et les questionnements qu’il pose vis-à-vis du genre humain et des progrès de la robotique. Les multiples versions du film (cinéma en 1982, director’s cut en 1992 et final cut en 2007) n’ont fait que d’ancrer le mythe, montrant toutes les subtilités et facettes d’un même film, et comment un réalisateur pouvait revenir sur une oeuvre en la magnifiant (clin d’oeil goguenard à Georges Lucas).

Retour donc sur un chef d’oeuvre ultime de la SF avec notre analyse de Blade Runner de Ridley Scott avec Harrison Ford ! Au programme, les différentes versions donc, mais aussi une analyse sur Deckard et les Replicants, des explications sur l'Origami de Blade Runner, des reflexions sur les thèmes principaux du film et des théories sur les grands mystères. Sans oublier la transition vers la suite Blade Runner 2049, avec trois courts-métrages explicatifs.

Evidemment, cette analyse est comme toujours 100% SPOILERS !

Page suivante : Comparaison des différentes versions

Vous avez d'autres explications ? D'autres théories ? D'autres pistes de réflexion ? Laissez donc un commentaire !

1 2 3 4

5 comments

  1. slash00 29 octobre, 2017 at 13:53

    Quelques idées de réponses aux interrogations sur cette bonne suite de Blade Runner :
    -l’implant souvenir d’ana avec le souvenir du cheval de bois est pour moi implanté d’office dans tous les nexus de dernière génération et ana est rasée et parmi les enfants qui courent après le petit garçon…
    -lorsque K commence à enquêter sur Rachel et son enfant il intéresse surement particulièrement Freysa et ses autres Nexus qui préparent leur rébellion.
    -Probablement que cela était préparé d’avance et Freysa attendait qu’un nexus policier commence à enquêter pour ensuite le pousser, K, nouveau Nexus très obéissant ayant pouvoir d’enquêter, mais manipulable, à trouver et tuer Deckard avant qu’il ne permette à Wallace de le trouver, le torturer.
    Wallace cherche Deckard et la fille de deckard et rachel, ana, pour ensuite pouvoir permettre au nexus de se reproduire en masse pour des raisons commerciales liés au 9 autres mondes qu’il souhaite peupler de nexus, sans avoir les coûts de production des milliers de nexus nécessaires, c’est pourquoi il veut étudier ana et deckard.
    -C’est pour cela que K n’est pas tué par Luv car elle est envoyée pour trouver Deckard pas pour tuer K qui est sans importance pour elle et wallace (mais ils ne savent pas que K a trouvé l’enfant…seule Freysa semble le savoir)
    -Deckard est probablement un nexus, vivant en pleine radioactivité depuis 30 ans environ…cela dit les nexus vieillissent-ils physiquement et ce quelque soit les générations de nexus ?
    -Lui et Freysa étaient de mèche pour brouiller les pistes au départ pour cacher ana qui n’est pas un enfant bulle, simplement elle se cache pour éviter un nouveau conflit et n’être pas dépecé et étudié par wallace
    -Ces nexus sont certainement plus humains que les humains au final mais ils ont toujours ces circuits électroniques et ces relants de codes humains qui les poussent encore à être inhumains, mais jusqu’à quand, l’IA étant en perpétuelle évolution apparemment; sentiments naissants, rébellion, capacité à donner la vie…
    -Wallace tue le nouveau nexus femme au scalpel car il constate surement pour la énième fois qu’elle ne pourra pas enfanter…
    Qu’en pensez-vous ? Vivement la suite…!

  2. kidman 2 novembre, 2017 at 23:33

    Ce film était trés ennuyant du debut a la fin, j’attendais qu’il se passe un truc interessant en vain, l’histoire est trop lente, trop peu d’action, trop peu de tout: une vrai cata, une perte de temps, d’argent au ciné, j’en attendais mieux de ryan gosling, je ne vois pas le but de realiser un tel film dans un cadre aussi fade. Les seuls scenes ou il se passe un truc, c’est un truc chelou.

  3. Matthieu 8 juin, 2020 at 22:47

    Bonsoir,
    De l’eau a coulé sous les ponts depuis que le dernier blade runner est sortie sur les écrans. J’ai remarqué un détail dans la version director’s cut disponible actuellement dans le catalogue de Netflix qui ne laisse aucune place au doute à mon sens sur la nature de Deckard. Il est probable que je ne sois pas le seul à l’avoir remarqué mais dans le doute je partage mon point de vue. Dans le film, il apparait clairement que les yeux synthétiques ont des reflets de la rétine orangé. On le voit à de nombreuses reprises dans les yeux des différents répliquants et même du hibou. Lorsque Rachel demande à Deckard de ne pas la tuer après le retrait de Léon mais que ce dernier répond qu’un autre blade runner le fera avant de passer derrière Rachel. La mise au point de la caméra est fixée sur les yeux de Rachel avec des reflets de sa rétine orange puis Deckard passe dans le flou de la caméra pour nous montrer des reflets également orange de sa rétine. Cela constitue à mon sens une preuve valable de la nature artificiel de Deckard. Après, le magna de la fabrication de répliquants est coutumier des expériences. Il a peut être décidé de créer un répliquant blade runner mieux adapté que les humains dans la traque des répliquants. Il lui a retiré la fonction de mort programmée car en effet on sent clairement que Tyrrel invente des excuses scientifiques foireuses pour justifier l’impossible prolongation de la vie des répliquants. Pour reprendre le scénario du second opus, Tyrrel avait prévu de tenter l’expérience de la reproduction entre les répliquants Deckard et Rachel.
    Voilà mon avis. C’est suffisamment subtil pour être valable. Je vous souhaite une bonne soirée.

Leave a reply