Blade Runner : explications du film et de la fin

Les différentes versions de Blade Runner

A parler de Blade Runner, il est nécessaire maintenant de préciser de quel Blade Runner on parle, sachant qu’il y en a existé pas moins de 7 versions !

Cependant, 3 sont réèllement restées dans les annales, rapide retour sur chacune.

La version cinéma de 1982 de Blade Runner

C’est la version qui a été la plus connue, la « canonique » pourrait-on presque dire… si elle avait été issue des choix de Ridley Scott ! En effet, cette version réponds aux premières projections tests qui étaient très mitigées (bien que très proches de la director’s cut de 1992 finalement). Trop noir, le film s’est alors vu édulcoré de quelques scènes un peu violentes, les voix off en fond ont été ajoutées et la fin retournée pour clore le film sur ce plan de Deckard fuyant avec Rachel en voiture dans un paysage campagnard.

Finalement assez simple, cette version du film était surtout marquante visuellement, mais ne posait pas trop de questions sur la personne de Deckard et sur son humanité en général.

Poster de Blade Runner

Blade Runner : Le director’s cut de 1992

C'est la première révision du film. Ridley Scott profite du statut déjà culte du film pour lui redonner son message initial. Les voix off sont retirées pour renforcer le côté noir du film et la fin idyllique est supprimée, le film se fermant alors avec la porte de l’ascenseur, emportant Rick et Rachel dans un avenir incertain.

C’est peut-être un détail, mais cette fin, est associée à un léger ajout : la vision d’une licorne dans le rêve de Deckard, qui bouleverse totalement alors la donne. Surtout cet origami de licorne réalisé par Gaff. Simple film de SF noir dans sa première version, Blade Runner commence à poser des questions importantes : et si Deckard était un répliquant ?

Le Blade Runner Final Cut de 2007

Si le director’s cut a permis à Scott de redonner le message initial de Blade Runner, il restait cependant de nombreuses choses à revoir, notamment au niveau visuel. Et l’arrivée des CGI (images de synthèses) lui a donc donné les moyens de faire le Blade Runner dont il rêvait visuellement. Contrairement à Lucas avec les épisodes IV, V et VI de Star Wars que beaucoup estiment avoir été ruinés par les ajouts de CGI, Scott a su les utiliser à bon escient. Sans en faire trop, ils permettent de corriger les pistes son et vidéo, modifient certains ciels bleus en ciels étoilés, rendant le film plus noir, plus pesant, bref, en lui apportant la maestria visuelle qui sied au mieux à celle de son histoire.

Page suivante : la vérité sur Rick Deckard

Vous avez d'autres explications ? D'autres théories ? D'autres pistes de réflexion ? Laissez donc un commentaire !

1 2 3 4

4 comments

  1. slash00 29 octobre, 2017 at 13:53

    Quelques idées de réponses aux interrogations sur cette bonne suite de Blade Runner :
    -l’implant souvenir d’ana avec le souvenir du cheval de bois est pour moi implanté d’office dans tous les nexus de dernière génération et ana est rasée et parmi les enfants qui courent après le petit garçon…
    -lorsque K commence à enquêter sur Rachel et son enfant il intéresse surement particulièrement Freysa et ses autres Nexus qui préparent leur rébellion.
    -Probablement que cela était préparé d’avance et Freysa attendait qu’un nexus policier commence à enquêter pour ensuite le pousser, K, nouveau Nexus très obéissant ayant pouvoir d’enquêter, mais manipulable, à trouver et tuer Deckard avant qu’il ne permette à Wallace de le trouver, le torturer.
    Wallace cherche Deckard et la fille de deckard et rachel, ana, pour ensuite pouvoir permettre au nexus de se reproduire en masse pour des raisons commerciales liés au 9 autres mondes qu’il souhaite peupler de nexus, sans avoir les coûts de production des milliers de nexus nécessaires, c’est pourquoi il veut étudier ana et deckard.
    -C’est pour cela que K n’est pas tué par Luv car elle est envoyée pour trouver Deckard pas pour tuer K qui est sans importance pour elle et wallace (mais ils ne savent pas que K a trouvé l’enfant…seule Freysa semble le savoir)
    -Deckard est probablement un nexus, vivant en pleine radioactivité depuis 30 ans environ…cela dit les nexus vieillissent-ils physiquement et ce quelque soit les générations de nexus ?
    -Lui et Freysa étaient de mèche pour brouiller les pistes au départ pour cacher ana qui n’est pas un enfant bulle, simplement elle se cache pour éviter un nouveau conflit et n’être pas dépecé et étudié par wallace
    -Ces nexus sont certainement plus humains que les humains au final mais ils ont toujours ces circuits électroniques et ces relants de codes humains qui les poussent encore à être inhumains, mais jusqu’à quand, l’IA étant en perpétuelle évolution apparemment; sentiments naissants, rébellion, capacité à donner la vie…
    -Wallace tue le nouveau nexus femme au scalpel car il constate surement pour la énième fois qu’elle ne pourra pas enfanter…
    Qu’en pensez-vous ? Vivement la suite…!

  2. kidman 2 novembre, 2017 at 23:33

    Ce film était trés ennuyant du debut a la fin, j’attendais qu’il se passe un truc interessant en vain, l’histoire est trop lente, trop peu d’action, trop peu de tout: une vrai cata, une perte de temps, d’argent au ciné, j’en attendais mieux de ryan gosling, je ne vois pas le but de realiser un tel film dans un cadre aussi fade. Les seuls scenes ou il se passe un truc, c’est un truc chelou.

Leave a reply