Analyse et explication du film le Lauréat de Mike Nichols

le_laureat_afficheEn 1967 (donc il y a déjà 50 ans) sort sur nos écrans un film qui dérange, surprend et qui, donc, deviendra un classique au point de se hisser à la 17e place du classement des plus grands films de l’American Film Institute. Second film de Mike Nichols et de l’acteur Dustin Hoffman, il rendra les deux célèbres, le premier y gagnant même un Oscar du meilleur réalisateur, le second étant nominé à celui du meilleur acteur (qui sera remporté par Rod Steiger pour Dans la chaleur de la nuit). J’ai nommé, le Lauréat.

Connu de nos jours pour sa célèbre bande originale composée par le duo Simon & Garfunkel (Mrs. Robinson, The Sound of Silence…), nous avons tendance à oublier l’impact de ce film sur la culture occidentale et le témoignage qu’il apporte désormais sur la naissance de l’ensemble de la contre-culture de la fin des années 60. Car si le Lauréat est aujourd’hui considéré comme un des premiers films du Nouvel Hollywood, il est devenu un symbole. Symbole de cette Amérique qui va entrer en rébellion envers la culture puritaine des années 50.

Comme il y a un avant et un après le « Summer of Love » de 1967 aux Etats-Unis (ou mai 1968 pour nos amis de l’hexagone), il y a un avant et un après le Lauréat dans l’histoire du cinéma. Au même titre que le néo-réalisme italien (de la fin de la guerre au milieu des années 50) et la Nouvelle Vague française (courant des années 50), le Nouvel Hollywood révolutionne le cinéma américain. C’est un coup de pieds dans la fourmilière des grands studios qui produisent des grosses productions au kilomètre, des grandes icônes vieillissantes (John Wayne, Cary Grant, Humpfrey Bogard…) et surtout du puritanisme porté par le code Hays.

Le Lauréat s’illustre par une réalisation brillante qui porte parfaitement son message autour de la jeunesse, de la révolution sexuelle, du changement de paradigme de l’époque… bref, un film dense qui mérite que l’on s’y attarde…

Lire la suite : la réalisation remarquable du Lauréat

Pensez à passer par la case commentaire pour alimenter les débats et ajouter vos théories !

1 2 3 4 5

1 comment

Laisser un commentaire