Old Boy : explications de la fin du film de Park Chan-Wook

Masochisme et Sadisme au cœur de l’intrigue

Lee Woo Jin et sa soeur au lycée. Scène de suicide

Des personnages “hauts en couleur”

Oldboy est un film complexe qui regorge de thématiques intriquées les unes dans les autres, et cela passe par l’exposition de situations aussi farfelues et étranges les unes que les autres. Le film commence par la présentation peu extraordinaire (pouvons-nous même dire médiocre) du protagoniste. Oh Dae-Su célèbre l’anniversaire de sa petite fille, en buvant comme un trou. Le personnage est un clown, un pitre, un déchet  de la société qu’il faut éradiquer (exagération mais c’est presque ça). Nous avons donc, en ce début de film, une attache très moyenne à ce père de famille qui, soit dit-en passant, ne le passe pas avec sa famille (détail qui lui en coûtera).

A la suite de cette introduction quelque peu chaotique, nous avons le droit à une transition qui l’est plus encore: l’enlèvement et l’emprisonnement de Oh Dae-Su par une des inconnus, que l’on ne voit absolument pas. Oh Dae-Su va vivre les heures (et mêmes les années) les plus sombres de sa vie dès ce moment du film.

Avant prison : Au début du film, Oh Dae-Su nous est présenté de la manière la plus minable qui soit. La première exposition du personnage se fait dans un commissariat de police. Nous avons donc une légère (mais primordiale) indication sur le caractère du personnage : c’est un perturbateur. Dans cette scène de commissariat, il célèbre les quatre ans de sa fille et finit complètement saoul. Ce qui devrait être un événement magique, pure, et surtout, célébré en famille, est ici dégradé et rendu dégradant par un personnage minable et provocateur.

Ainsi, le personnage nous est présenté comme un anti-héros assumé, et ceci, dès les débuts du film.

Oh Dae Su durant sa captivité dans la chambre miteuse

Quelques plans plus tard, et de façon condensée et brouillonne, Oh Dae Su est kidnappé par des individus dont nous ne voyons pas le visage, ni n’entendons le nom.

Ce qui semble, au départ, être une mauvaise blague à un personnages tout aussi capable d’en faire d’aussi mauvaises, est le début d’un enfer qui durera quinze ans.

Oh Dae-Su va, par la suite, rester enfermé dans ce qui ressemble à une miteuse chambre d’hôtel avec, pour unique distraction, une télévision.

Le film ne cesse de nous rappeler que Oh Dae Su a perdu de nombreuses années de sa vie. Ces parallèles arrivent à des moments marquants et servent de tremplin à une vérité encore plus perturbante que nous découvrons plus tard un peu plus tard dans le film*. Lorsque Oh Dae Su est libéré de sa prison, il n’a plus de but, plus d’objectif réellement significatif à atteindre. Il n’a d’ailleurs plus de mémoire non plus.

*Le film est un film de vengeance, c’est vrai et un peu à la manière de Memento, nous nous efforçons à chercher avec le protagoniste les raisons pour lesquelles il a subi une souffrance aussi gratuite.

Page suivante : explications sur la vengeance

Vous avez d’autres explications ? D’autres théories ? D’autres pistes de réflexion ? Laissez donc un commentaire !

Total
2
Shares
3 commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent
thelma_film_cover_analyse_explication

Analyse du film Thelma de Joachim Trier

Article suivant

Critique L’INSULTE de Ziad Doueiri

Articles sur le même sujet