Analyse Oblivion : un film de science fiction sous influences

Influences issues de grands classiques de la Science Fiction

C'est l'un des reproches faits par certaines critiques : le film est un mix sans originalité de tout ce qui s'est déjà fait en Science Fiction au cinéma ces dernières années.Ces références, clins d’œils ou similarités sont disséminées tout au long du film et ne concernent pas que l'intrigue, mais aussi le ton du film.

Matrix

Esthétiquement parlant, on est très très loin d'un Matrix. Comme la trilogie des Wachowski, Oblivion possède une identité visuele forte, qui lui est propre. C'est plus au niveau de l'intrigue que le deux œuvres se rejoignent. Comme dans Matrix, le héros remet en cause sa vie de tous les jours, et comme lui, il attirera l'attention du chef de rebelles, qui le jugera différent des autres et l'amènera à découvrir la vérité. Enfin, comme dans Matrix, le héros, au début du film, obéit à des machines, même si elles sont ici d'origine extraterrestres.

Star Wars

Plusieurs petites choses dans la première partie du film font penser à Star Wars : Certains costumes et surtout les différents véhicules semblent être une version moderne de ce que l'on avait pu découvrir sur Tatouine avec Un nouvel espoir. Surtout, la scène de bataille durant laquelle Tom Cruise essaie de se débarrasser de plusieurs drones rappelle fortement les batailles spatiales de Star Wars.

Moon

Spoilers à propos du film Moon. Une "influence" sujet à controverse. Dans Moon de Duncan Jones, le personnage principal est responsable de maintenance, sur la Lune, afin d'extraire de l'énergie pour la terre.... Il est censé retourner chez lui mais il se met à douter... et se retrouve nez à nez avec son clone ! Les similitudes sont particulièrement nombreuses entre les deux récits. On peut légitiment se demander si Joseph Kosinski n'a pas recopié quelques idées de ce petit et très bon film de SF sorti en 2010. Il a pensé son histoire il y a plusieurs années mais a pu ajouter certains éléments lors de l'écriture récente du scénario du film.

Independance Day

Un "hommage" plus surprenant, et peut être inconscient : La séquence finale durant laquelle Tom Cruise se rend à l'intérieur du Tet, le vaisseau-mère des machines extra-terrestres, on ne peut s’empêcher de penser à la séquence finale d'Independance Day. Alors certes, il ne s'agit pas d'un grand classique de la science fiction, mails il a beaucoup marché en son temps et a du marquer, à sa manière, Joseph Kosinski durant sa jeunesse.

Tetrahedron science fiction

2001, L'odyssée de l'espace

On a gardé le meilleur, et le plus important pour la fin. 2001 est très certainement l'influence principale de Joseph Kosinksi, la réalisateur d'Oblivion. Alors que la deuxième partie du film se veut plus classique, plus "hollywoodienne", la première est particulièrement atypique. L'accent est mis sur la solitude, les grands espaces et les silences... Le rythme est particulièrement lent et on se met plusieurs fois à penser à 2001 l'Odyssée de l'espace. D'autres éléments renvoient directement au film de Kubrick, notamment l’œil rouge du vaisseau mère. D'ailleurs, Stanley Kubrick, dans un premier temps, désirait que le monolithe de 2001 soit en forme de Tetrahedron, comme le Tet d'Oblivion, avant de faire machine arrière pour des raisons de compréhension (Source : Wikipedia).

Logo Skynet

Le tetrahedron

Ce Tetrahedron, justement ne renvoie pas qu'à 2001, mais aussi d'autres références. Ce vaisseau à forme pyramidale inversée rappelle étrangement le logo de Skynet, intelligence artificielle qui a asservi les humains dans Terminator, ou encore les vaisseaux pyramidaux de Stargate (autre film de Roland Emmerich), utilisés par des extra-terrestres... pour asservir l'humanité !

Page suivante : Un regard critique sur l'Amérique

Ajoutez vos théories et analyses de fans en commentaires ! Nous les lirons, promis !!!

1 2 3

15 comments

  1. Babystar 27 avril, 2013 at 20:14

    Merci ! Ce Tetrahedron est l’un de ces éléments qui me fait aimer le film, me dire qu’il est plus complexe, sans pour autant être prétentieux, qu’il ne le laisse paraitre. J’avais un peu ressenti la même chose, dans une moindre mesure, sur Tron Legacy.

  2. Didjynn 5 août, 2013 at 12:09

    Le Tetrahedron ressemble aussi beaucoup au vaisseau des dieux/extraterrestres du film immortel (ad vitam)

  3. Olivier Syben 18 août, 2013 at 09:46

    le professeur Oblivion et sa fille Bianca sont des personnages de Vidéodrome de David Cronenberg.
    Ça tourne à Manhattan (Living in Oblivion) est un film américain de Tom DiCillo (1995).

  4. Altroen 7 septembre, 2013 at 22:42

    Oui enfin la pyramide inversée c’est surtout la figure du vagin et donc de la maternité, en lien avec les figures maternelles qui emprisonnent le héros avant sa rencontre avec sa vraie femme. Symbolique classique, tout de même…

  5. Altroen 7 septembre, 2013 at 22:43

    Par ailleurs dans les figures des “chacals”, on peut repérer une très belle référence à predator, en début de film. Détail, mais qui s’ajoute à la galerie de références.

  6. Toto50 16 septembre, 2014 at 13:49

    Alroen, ça fait peut-être un an, mais sérieusement, le tétraèdre figure du vagin ? Sans déconner, il y a un moment, à force de chercher la symbolique partout on en vient à sortir des absurdité… Quel intérêt, ne serait-ce que pour la compréhension du film, de comparer le TET à un vagin ? La sécurité ou l’alienation ? Surtout pour terminer avec trois petit points comme s’il s’agissait d’une vérité absolue alors que ce n’est que la sempiternelle branlette intellectuelle des types dans votre genre qui pensent tout savoir mais qui se contente pourtant de répéter ce qu’un prof, un livre ou un site internet leur à appris sans approfondir pour autant la réflexion.
    Que de violence dans mon commentaire mais les gens comme vous me gonfle. Franchement, c’est si dur que ça d’écrire un commentaire sans prendre un ton condescendant de Monsieur Je Sais Tout ?

  7. syd-L 11 février, 2020 at 03:07

    Il m’apparait, alors que je viens de le voir pour la toute 1ère fois, que ce film recèle bien des références aux oeuvres de la pop-culture : ainsi, l’oeil rougeoyant remonte d’abord à “2001.. ” de Kubrick, mais aussi, ensuite, chez Terminator bien sûr ; par ailleurs, la forme du Tet est très proche de celle de l’emblème de Superman, celui du torse-plastron de son fameux costume, celui de la maison des El, d’où découle son nom kryptonien Kal-El. Or, si Krypton porte ce nom issu du grec antique, il indique que la généalogie, au sens du philologue Nietzsch, de Clark Kent est cryptée.. Comme celle des “héros/-ïnes” d’Oblivion, qui son capables de revenir de la mort (ou presque)..
    (“suite au prochain épisode)

Leave a reply