C'est du cinéma #2 : ces films que je ne pensais pas aimer

Le thème du c’est du cinéma (CdC pour les intimes) du mois est : ces films que je ne pensais pas aimer, sous la présidence de notre aigle préféré. On parle donc ici de films qu’on a souvent été plus ou moins forcés à voir, et qui finalement bah nous ont plus.

Ce n’est pas une nouvelle, chez Oblikon, on est plutôt SF-action que comédie romantique. A moins que l’on ne considère les idylles de Shia LaBeouf avec Megan Fox ou Rosie Huntington-Whiteley dans les divers Transformers...enfin bref. Donc forcément, comme on ne vit pas tous en ermite, on doit parfois aussi faire plaisir à nos moitiés, et donc se plier aux comédies romantiques… Et bien souvent, on ne s’attend pas vraiment à aimer ça…

ça c'est de la vraie comédie romantique non ?

ça c'est de la vraie comédie romantique non ?

Commençons avec Love Actually. 2003, une tripotée de bons acteurs anglais, mais un pitch sans extraterrestre ni catastrophe naturelle (à moins que l’on puisse considérer que Hugh Grant en est une pour nos complexes…). Bref, on s’attend à 2h10 de calvaire devant une tripotée de bons sentiments sous couvert d’un Noël à Londres. Et pourtant… jamais lassant, vivant, joyeux, drôle et bien interprété, on tombe nous aussi sous le charme. Aucune histoire n’est trop longue pour être lassante, certaines sont vraiment excellentes (en plus de mettre en scène notre Hobbit préféré), et on finit en chantant à tue-tête Christmas is all around et en regardant la filmographie de Richard Curtis… c’est un drame pour le geek qui est en nous, mais tant pis !

Et pour la peine !


Christmas.Is.All.Around par Anthony-54

Et Love Actually n’est pas la seule comédie romantique où l’on fini agréablement surpris ! On pense ainsi à The Notebook (N’oublie jamais en VF). Alors oui, il y a Ryan Gosling et Rachel McAdams et on est follement amoureux des deux. Cependant, regardez moi ce pitch :

[quote]Atteinte de la maladie d'Alzheimer, Allie vit en maison de retraite. Chaque jour, Noah lui lit le même livre. Il s'agit du carnet où Allie a consigné sa propre histoire, lorsqu'elle a appris sa maladie. Pour ne pas oublier ses sentiments, elle a écrit, et Noah, inlassablement, lui relit ses propres mots.
A travers eux, on la découvre dans les années trente, éperdument amoureuse d'un jeune homme, Noah, que sa mère fera tout pour éloigner d'elle, sa situation n'étant pas jugée assez bonne.
Après des années de séparation, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Allie s'apprête à épouser un avocat. Lorsque, par le journal, elle apprend le retour de Noah, l'envie lui prend de le revoir. Echappant à une vie de convenance, les deux jeunes gens se retrouvent et découvrent que leur amour est resté intact. Ils passeront le reste de leur vie ensemble, jusqu'à ce que la mémoire les sépare.[/quote]

The Notebook

en même temps, on ne peux pas ne pas les aimer eux....

On dirait un mauvais roman à l’eau de rose ! Cela dit, c’est tiré d’un livre du Marc Levy américain, Nicholas Sparks ! Mais ça marche. On entre dedans, les acteurs sont là, la narration est bien menée, et certains finissent même avec une larme au coin de l’oeil. De vrais coeurs d’artichaut ces geeks, je vous jure !

Et un troisième pour la route : Guillaume et les Garçons à table ! Meilleur film de 2013 pour Oblikon, on y est cependant allé à reculons au début. Un film français, un type de la comédie française que l’on avait vu que dans Astérix, un scénario sur un coming-out qui n’en est pas un bien français dans l’esprit. On misait pas un kopeck sur ce film, pas un ! Et Guillaume Gallienne nous enchanta, une histoire à la fois drôle et touchante, une belle surprise et même une standing ovation à Deauville ! Une vraie belle surprise que ce film donc.

Comme quoi finalement, ces geeks, ils sont vraiment trop sensibles quant ils s’y mettent...

C'est du cinéma #2 : ces films que je ne pensais pas aimer

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par  florent legrand, il y a 3 ans et 11 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #14960 Répondre

    Redak
    Admin bbPress

    Le thème du c’est du cinéma (CdC pour les intimes) du mois est : ces films que je ne pensais pas aimer, sous la présidence de notre aigle préféré. On
    [See the full post at: C’est du cinéma #2 : ces films que je ne pensais pas aimer]

    #14961 Répondre

    florent legrand

    Je confirme, le geek que je suis verse une petite larme à chaque fois qu’il regarde N’oublie Jamais. Sérieusement, c’est vraiment trop émouvant !

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
Répondre à : C'est du cinéma #2 : ces films que je ne pensais pas aimer
Vos informations: