Devs : explication de la série et de la fin

Théories sur Devs / Deus

Explorons maintenant les thèmes principaux de Devs, en dehors des notions de Data et de prédétermination.

Amour et dépendance

Alex Garland, le créateur, scénariste et réalisateur de tous les épisodes a donné lui-même des explications sur la fin de la série. Il souhaite clairement faire comprendre que l'amour était l'un des thèmes majeurs qu'il a choisi de traiter.

"Je crois qu’il y a de l’optimisme. C’est blasé, mais il est aussi vrai qu’on vit dans état incroyable dissonant entre la science, les implications philosophiques de la science, nos vies, nos intuitions à propos de nos vies, et nos intuitions à propos du monde. La dissonance principale étant que la façon dont le monde fonctionne réellement ne correspond à nos perceptions et nos intuitions. Et nous sommes constamment surpris et meurtris, consciemment et inconsciemment, par cette dissonance. 

Mais il y a quelque chose qui surpasse tout ça, ou en est la constance, et c’est l’amour. Donc dans cette histoire l’important ce sont les relations qui lient les personnages, quelque soit le paysage autour. Il y a cette relation entre Lyndon, un jeune homme prodigieusement talentueux, et ce vieil ingénieur informatique, Stewart. (…) Et le SDF, qui n’en est pas un, est motivé par son amour pour Lily. Sans que ce soit un amour romantique.  

Et l’amour qui est derrière tout ça, c’est celui de Forest pour sa fille, et celui de Lily pour Jamie. Et celui de Jamie pour Lily. On en a beaucoup parlé. On discutait souvent des relations avec les membres du casting. Que ce soit l’amour platonique ou non-platonique et des différentes formes qu’ils peuvent prendre. Une chose importante avec le personnage de Jamie, par exemple, c’est qu’aucune de ses actions sont transactionnelles (…).

Donc au final, c’est optimiste selon moi parce que ça reconnait que c’est ce qui est important pour nous. Le monde peut être contre-intuitif et dissonant, difficile et bouleversant et effectivement rempli de tragédies. Mais ce truc est bon". 

(traduction de l'interview réalisée par le site Première)

Ex machina et Annihilation

Ex Machina, le premier long métrage de Garland, a exploré un certain nombre de thèmes de science-fiction intéressants : l'intelligence artificielle et ses différences avec l'intelligence humaine. C’est une vitrine des intérêts et de la curiosité d'Alex Garland. Devs est l'évolution logique de cette exploration. Même si la série semble moins futuriste que le film, le contrôle de la machine sur l'homme y est finalement plus important.

La fin d'Ex Machina était illimité. L'unité connue sous le nom d'Ava parvient à se déguiser de manière convaincante en tant qu'humaine et se retrouve dans une ville inconnue. Pour nous, c'était en 2014, mais ni Ex Machina ni Devs n'ont de chronologie officielle dans leur scénario. Ava et Amaya pourraient-ils être liés ?

Les thématiques de réalité, de vie, de mort et d'humanité jouent aussi un rôle important dans Annihilation, autre film de science fiction d'Alex Garland, disponible sur Netflix.

Conclusion

Dans son dernier acte de dévotion à son patron, Katie veut s'assurer que personne ne coupe jamais le système. Elle se rapproche donc de la sénatrice vue au début du show. Forest appelle peut-être Devs "deus" maintenant, mais ce n'est qu'un dieu que pour ceux qui s'y trouvent. En dehors du système, il existe des forces plus puissantes. La "résurrection" doit rester branchée.

Mais est-ce que la vie dans le monde réel est-elle plus sûr ? C'est plus que discutable si nous sommes tous soumis au prédeterminisme ou à un dieu omnipotent... Qu'en pensez-vous ?

1 2 3 4

Leave a reply