Doctor Who : Analyse et explications de toutes les saisons !

Saisons 8 à 10 de Doctor Who

Voilà notre nouveau docteur pour trois saisons ! Incarné par Peter Capaldi, il est plus vieux que les docteurs de la nouvelle série, et se veut profondément torturé. Suis-je bon ? Suis-je mauvais ? Pourquoi la vie est dure ? Plutôt ouvert à l’humour et la gentillesse par moments, il est très froid et calculateur par d’autres. Il est néanmoins très lourd avec ses dilemmes moraux, et toutes personnes n’ayant pas supporté la régénération du dixième docteur ne devrait détester la sienne. Il n’est pas un mauvais docteur en soit – il n’y a qu’à se souvenir de son entré en char avec une guitare électrique – mais l’écriture qu’il subit parait forcé. Notons enfin que, très étonnamment, il se trouve être joué par un écossais, comme Steven Moffat !

Cette fois les saisons ne sont pas lié entre elle autour d’une intrigue générale comme ce fut le cas pour le précédant docteur, et c’est un retour des fils rouges non cachés comme en saison 5. On va également en apprendre beaucoup sur l’univers de Doctor Who, notamment en saison 9. Mais avant cela voyons ensemble l’intrigue de la saison 8.

Saison 8

La plus mauvaise saison de Doctor Who. Autant rentré tout de suite dans le dur, depuis le début de cette saison, les audiences sont en baisse. On rencontre aussi un des personnages les plus pénible de la série, Danny Pink, le copain de Clara. La saison va beaucoup tourner autour la bonté du Docteur ou non, mais aussi sur une terre promise, qui semble être le paradis, et d’une mystérieuse personne, qui sera en réalité le Maître, sous le nom de Missy. Avant de savoir de qui il s’agit réellement, on voit se fil rouge se développer dans les épisodes 1, 2, 6, 9, 10, 11 et 12 de manière très évidente.

C’est à peu près tout ce qu’il y a noter sur cette saison, il n’y a pas grande chose à comprendre qui ne soit pas explicite.

Saison 9

 

La meilleure des trois saisons de Capaldi ! Une Clara plus décidée et intéressante, plus de Pink, l’introduction d’un très bon personnage avec Lady Me alias Ashildr – que l’on espère revoir – de très bon épisode comme les deux derniers, des révélations sur l’univers de Doctor Who, et en revanche un Docteur toujours aussi lourd dans son écriture, notamment concernant la fin de Clara. Cette fois, l’arc tourne autour de la notion d’hybride. On retrouve ceci plusieurs fois évoqué :

  • Dans l’épisode deux, Davros parle d’un hybride moitié Dalek moitié Seigneur du Temps
  • Le Docteur se demande s’il a créé un hybride avec Ashildr
  • Dans l’épisode 7, Osgood continu la notion de l’hybride
  • Dans l’épisode 11, le docteur se fait coincer dans son testament par son peuple afin de savoir tout ce qu’il sait sur l’hybride. Il déclare à la fin être ce dernier.

Finalement dans l’épisode 12, il est expliqué que l’hybride qui doit marcher sur Gallifrey est l’alliance de Clara et du docteur.

Saison 10

Pas la meilleure saison, mais elle reste acceptable. Le Docteur, devenu professeur dans une université se voit affabulé d’une nouvelle compagne, Bill Potts. Sympathique, elle ne laisse pas pour autant un souvenir intarissable. On se souviendra plus de Nardol et de ses réparties bien sentis.

Il n’y a pas grand-chose à expliquer dans cette saison. Le seul point central se trouve être ce coffre sur lequel veille le docteur, dont on découvre assez vite qu’il contient Missy. Par la suite, pas d’intrigue particulière sur la saison. C’est une saison sans grande envergure, comme le montre le final.

Maintenant que tout est explqiué, tournons nous vers le futur de la série !

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Leave a reply