Explications et Analyse de Stranger Things

stranger_things_kids

Le monstre de Stranger Things

Le monstre de Stranger Things nous a offert de bonnes frayeurs durant toute la saison 1 de Stranger Things, et l’on sait finalement bien peu de choses sur lui, si ce n’est qu’il est grand, est capable de marcher sur les murs, n’a pas de visage mais une espèce de grande bouche qui s’ouvre en forme de fleur à la place.

Lors de leur voyage dans upside-down, le chef Hopper et Joyce découvrent un oeuf très semblable à ceux que l’on voit dans le premier Alien sur le vaisseau des ingénieurs (à vérifier pour leur nom), oeufs contenant les facehuggers. On pourrait donc penser que cet oeuf serait originellement celui du monstre. Mais une question importante se pose alors : qui l’a pondu ?

stranger-things-monster

Le monstre de Stranger Things ne semble pas avoir grand chose pour se nourrir dans upside-down, ce qui explique pourquoi il viendrait dans notre monde une fois la brèche ouverte pour se nourrir. Se nourrir de Will, de Barbara, mais aussi des animaux morts dans la forêt tel que le découvrent Nancy et Jonathan.

Tout comme la Reine des Aliens dans le second opus de la saga, le monstre semble faire prisonnier ses proies dans un cocon accroché aux murs de sa tanière (dans le lycée d’Hawkins). Est-ce pour les donner à manger à plus gros que lui (comme les aliens avec leur Reine) ? Est-ce pour leur faire une maturation particulière ? A moins que ce ne soit pour pondre en eux par l’intermédiaire du grand tube que retire Joyce à Will une sorte de vers visqueux qui seraient amenés à évoluer. Finalement, cette méthode serait cohérente et très proche d’Alien : le Facehugger est le tube, le ver le foetus qui donnera naissance au Chestbuster, puis foetus qui deviendra grand monstre.

Est-ce cela ? Malheureusement nous ne le saurons que quand nous verrons ce que va devenir le verre recraché par Will dans le lavabo…et celui qui est sorti de la bouche de Barbara.

Une autre théorie est possible quant aux origines de ce monstre. En effet, avec sa tête de fleur, il ne vous rappelle rien ? Oui, il pourrait être l’évolution finale du Pokémon Chétiflor ! Certes, on quitte un peu les années 80, mais qui a dit que c’est impossible dans le magnifique monde des analyses de films et séries sur Internet ?

Lire la suite : quelle est l’étendue des pouvoirs d’Eleven ?

N’hésitez pas à réagir en commentaires pour alimenter le débat de vos idées !

Total
2
Shares
8 commentaires
  1. On quitte les années 80 mais pour moi le monstre m’a tout de suite fait penser aux zombies Clickers du jeu The Last Of Us.

  2. ce qui est interressant dans cette série est le mystère, où les personnages enquêtent et découvrent en meme temps que nous.
    le probleme c’est que ce ne sera plus le cas pour une “suite” ou les personnages et nous, savons deja sur la presence de problemes paranormaux.
    on aurait pu croire a une série à la “True Detective”, ou chaque saison a une nouvelle histoire/personnages et qui sont a part.
    je pense notamment au jeux-video FEAR 2, ou une jeune fille ALMA subit des experimentation radioactive et qui la rend un peu comme “eleven”. or là c’est elle le “monstre” qui attaque les gens. on voit une petite fille de 12 ans mais en “réalité” elle a finalement 18 ans et pas si belle que ça avec ce qu’elle a subit.
    bref tout ça pour dire qu’il y a beaucoup d’autre domaine a chercher, et que projeter une suite (“directe”) a stranger things n’est peut etre pas une bonne chose. en esperant que je me trompe.

  3. Stranger Things a tout pour plaire : très bonne réalisation (et une très belle image/photo pour une prod TV, rien à dire), un très bon casting (surtout les enfants, je pense que tout le monde est d’accord là dessus), une ambiance 80’s assez agréable grâce aux références et à la BO, qui flattera les trentenaires/quarantenaires, sa dose de SF/Fantastique/Horreur…
    Mais je sais pas, je n’ai pas réussi à être captivé à fond, à être impliqué, cette série ne m’aura pas fait beaucoup réfléchir, douter, tellement elle est finalement assez creuse… Cet article en est la preuve , vu le nombre de fois que la phrase “mais nous n’en savons rien pour l’instant” est présente… C’est bien de faire une série avec du mystère, mais trop de mystère tue le suspense… et on a un résultat assez peu consistant… On sait rien de cet univers parallèle, rien de ce monstre, l’origine et la situation de Eleven est très confuse.. Bref, l’univers qu’ont créé les showrunners est malheureusement assez vide, tout en façade est très bien traité et réalisé, il n’y a rien à dire, mais il manque de nombreux éléments pour réellement captiver, réellement faire cogiter le spectateur, le faire vibrer… Cette série manque de maîtrise pour l’instant. Espérons qu’ils exploitent un peu plus ce qu’ils ont créé dans d’autres saisons, car pour ma part, meme si j’ai passé un bon moment, cette série ne m’a pas plus enthousiasmé que ça.

  4. Je trouve l’article plutôt intéressant, j’ai découvert certaines références que je ne connaissais pas. Mais je regrette que la section “personnages” soit si peu étoffée : pas un mot sur le trio Mike-Dustin-Lucas, qui sont quand même très importants !!
    En tant que fan de l’univers de Stephen King, les similitudes m’ont tout de suite frappée ; notamment avec le roman “Charlie”, dans lequel on retrouve des thèmes très similaires (le père et la mère qui ont participé à des expériences, leur fille avec des pouvoirs, etc.).

  5. J’ai plusieurs questions :
    Comment Will à fait pour sortir du monde à l’envers ?
    Comment Nancy et Jonathan ont tué la bête ?
    Pourquoi 11 est parti et à été adoptée par le shérif ?

  6. Bonsoir, je suis surpris que personne n’est reconnu le FPS Half life.même monstres, même univers parallèle… C est limité du plagiat. Même laboratoire et les mêmes Marines. C est impressionnant.

  7. Saerdryl, j’ai vu aussi les similitudes, mais pour moi aucun plagiat… plutôt un hommage pour ce jeu qui a marqué sa génération (et là je viens de finir Black Mesa !)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent
Toni Erdmann

Critique de “Toni Erdmann” de Maren Ade

Article suivant

Critique du film Nerve avec Emma Roberts

Articles sur le même sujet