The Haunting of Hill House : explications de la série Netflix

The Haunting of Hill House, sortie le 12 octobre 2018 sur Netflix, est une série d’horreur ambitieuse et complexe. Etant tombé sous le charme de cette oeuvre, j’ai eu envie d’écrire une analyse, pour revenir sur les principaux thèmes et enjeux abordés par les créateurs au cours des 10 épisodes que composent cette saison.

Synopsis
Plusieurs frères et sœurs qui, enfants, ont grandi dans la demeure qui allait devenir la maison hantée la plus célèbre des États-Unis sont contraints de se retrouver pour faire face à cette tragédie ensemble. La famille doit enfin affronter les fantômes de son passé, dont certains sont encore bien présents dans leurs esprits alors que d’autres continuent de traquer Hill House.

image gothique

Après avoir bingewatché les 10 épisodes de la série Maniac (déjà sur Netflix) en 3 jours à la fin du mois de septembre, je n’avais pas du tout prévu de regarder de série au mois d’octobre. Je voulais me consacrer à d’autres choses et notamment le visionnage de films classiques.

Et puis, j’ai commencé à voir tomber des articles hyper positifs sur The Haunting of Hill House, notamment une belle critique sur Ecran Large, et j’ai craqué. J’ai interrompu mon cycle de visionnage de films quotidien et j’ai bingewatché, pendant trois jours, la série créée par Mike Flanagan.

Et je vous le dit tout suite, j’ai immédiatement, totalement, sans retenue, été captivé par la série et ses personnages ! Oui, c’est une histoire de maison hantée, et oui, cela fait peur comme peut être aucune autre série de ne l’a fait depuis très longtemps. Si vous avez des exemples en tête pour me contredire, n’hésitez-pas à les partager. Oui, c’est bien réalisé, notamment l’épisode 6 et ses plans séquences déments. Mais ce n’est pas la force principale de The Haunting of Hill House. Ce qui fait sa réussite, ce sont ses personnages, leurs difficultés et la façon dont les scénaristes ont su exploiter le format « série » pour aborder des thèmes difficiles avec une extrême sensibilité et justesse.

Dans cette analyse, je vais donc revenir, dans un premier temps, sur la dimension psychologique de la série, avant de donner des explications sur les rebondissements, intrigues, fantômes et sur la fin de la saison.

Page suivante : analyse de la série

1 2 3 4

12 comments

  1. Ka 17 octobre, 2018 at 21:01

    Bonjour,

    J’ai peut-être une autre explication sur la mort du père, Hugh. En effet, le fantôme d’Olivia avoue à son mari qu’elle ne veut plus être seule dans la maison (on peut alors penser qu’elle veut que ses enfants « se réveillent » juste pas égoïsme) … Bref, après cela, le plan change et on observe que la porte de la Chambre Rouge s’ouvre (avec le père qui entre dans la pièce), les enfants sont alors libérés et Steven demande ensuite plus d’explications à son père… Plan suivant, on voit le corps du père étendu par terre. En conclusion, le père aurait pu demander au fantôme d’Olivia de libérer ses enfants et qu’en échange lui reste avec elle (comme cette dernière ne voulait plus être seule). La maison le fait alors mourir…

    De plus, vous invoquez la dépression, le deuil, les psychoses dues à l’enfance mais sans y donner de vraies explications ou d’informations supplémentaires. Selon moi, la série The Haunting of Hill House aborde ces sujets délicats afin que les spectateurs ouvrent les yeux sur certaines réalités généralement ignorées par beaucoup. Je prends l’exemple de la dépression et du suicide. Dans la série, Nell est « abandonnée » par ses frères et sœurs durant sa dépression due à la mort de son mari. Personne ne veut s’occuper de régler les problèmes de cette dernière ou d’en parler avec elle malgré ses appels à l’aide. Il y a une scène dans Hill House, lors de l’orage, où Nell est introuvable, sa famille se met alors à sa recherche. Après un temps, celle-ci réapparait parmi eux en pleurant et dit : « J’étais ici, j’étais juste ici. J’étais juste là et je criais et je hurlais et il en avait pas un seul qui pouvait me voir. Pourquoi vous ne pouviez pas me voir ? … Il n’y a personne qui me voyait » (épisode 6, les cinq dernières minutes). Un parallèle est fait avec une autre scène, celle où le fantôme de Nell redit exactement la même chose devant le corps inanimé de Nell dans un cercueil. Un message puissant est transmis dans cette épisode, celui de l’isolement. Nous découvrons, nous spectateurs, que cette pauvre fille était seule, triste, désespérée et qu’aucun membre de sa famille n’a compris sa détresse ou n’a voulu l’aider (comme nous pouvons le voir dans certains épisodes). Isolée de tous, et incomprise suite à l’ignorance des siens et à l’isolement, Nell s’est suicidée … (si on ne prend pas en compte le côté surnaturel de la série). La série fait passer le message que lors qu’une personne est mal (dépressive), il ne faut pas l’isoler, il faut essayer de la comprendre et communiquer avec cette dernière.

    Merci de m’avoir lue.

  2. 4lexandredubois 19 octobre, 2018 at 04:11

    Comment le père est-il mort?
    Et s’il n’avait pas convaincu le fantôme de son épouse d’ouvrir la porte rouge? Et qu’il avait compris qu’un autre fantôme pouvait l’ouvrir?
    Il aurait pu se tueur avec ses médicaments. Ce qui donneait un sens la scène avec son pot de pilules et une explication à sa mort.

  3. Pierre 19 octobre, 2018 at 23:28

    KA très bon commentaire.
    J’ai deux questions :
    1. Pourquoi les chiens aboient-t-il ? Cela pourrait passer inaperçu, mais c’est souligné deux fois dans la série.
    2. Pourquoi tous les soirs à 3h 03, les protagonistes ont un effet d’étranglement lors de leur réveil ?
    3. Pourquoi le père est le seul à dormir confortablement, je n’ai pas souvenir qu’ils ai vu un fantôme dans la maison auparavant….

    Pierre.

  4. Julie 21 octobre, 2018 at 12:54

    Je pense que le père ne vois aucun fantôme car il n’a peur de rien. Enfant nous avons tous peur du noir a voir des monstres a droite a gauche ou a se créer des ami imaginaire et la mère les voit car elle deviens possèdee par cette chambre rouge mais lui n’y a jamais été… İl en voit néanmoins a plusieurs reprises il en voit mais n’ayant pas peur ils disparaissent

  5. Mathilde Pied 22 octobre, 2018 at 00:38

    1/ Des chiens d’environs ressentants le surnaturel de Hill house. En rappel, la scène où un chien aboit avec force Luke lors de son passage dans la rue à la recherche de sa partenaire de désintox. Le hic, c’est que les Dudley ont precisé qu’il n’y avait pas de chiens aux alentours…
    2/ C’est l’heure du décès de Nell par pendaison d’où la suffocation de chaque membre de la famille et en particulier Luke, son frère jumeau.
    Aviez-vous remarqué que Luke se frottait la nuque aussi dans ses moments de détresses ou de peur? Nell aussi.

  6. Mathilde 22 octobre, 2018 at 00:44

    Mais sinon, personne n’a trouvé une ressemblance entre l’actrice jouant Théodora et Angelina Joli ?

  7. Myriam Rivest 25 octobre, 2018 at 21:19

    Très intéressant. Par contre les fautes d’orthographes et de grammaires font perdre de la crédibilité… C’est dommage.

  8. Max 30 octobre, 2018 at 00:01

    Super article !

    Il y a un fantôme caché dans l’épisode 1 lorsque le père demande dans la chambre de ne pas ouvrir les yeux. À gauche du lit, un homme en costume type majordome !

    Merci encore pour cette lecture !

  9. Chopi 7 novembre, 2018 at 03:52

    Que dire de cette série mis-à-part que je l’ai regardé d’une traite ? J’ai été aspiré et omnibulé par cette série ! J’ai été fasciné par la place que prend The Hill House et particulièrement la Red Room avec du recul. Beaucoup de passages m’ont fait penser à The Shining ou encore American Horror Story Saison 1 et 5 !
    Je pense que je pourrais écrire un roman sur mon appréciation de cette série donc je vais essayer d’être brefs ahah A commencer par la dynamique de la série qui place l’intrigue d’un personnage au cœur d’un épisode tout en étant en parallèle avec les autres. J’ai beaucoup apprécié le personnage de Théo et de son don mais l’épisode de Nell (le 5) est celui qui m’a sans doute le plus fasciné.
    Quand on finit cette série on veut la recommencer pour relier tout ce dont on n’avait pas fait gaffe. Nell qui parle de la vie comme n’étant pas une ligne directe. Cette boucle de la dame au cou tordu qui est en réalité une vision de son futur. Il y a beaucoup de parallélismes d’ailleurs au fil des épisodes qui au final nous posent encore plus de question. On apprend à la fin que la Red Room est en réalité l’estomac et le « bunker » de chaque personne en prenant une apparence différente. Et si vous vous souvenez bien, lorsque les enfants disent que la porte rouge ne s’ouvre pas, la mère dit dans un épisode que la clé est en chacun d’eux.
    D’autre part, beaucoup de questions émanent sur le destin des personnages. On se demande s’ils ont vraiment un libre arbitre ou si tout était déjà écrit. Nell se voyait déjà morte depuis toute petite et Olivia s’est retrouvé dans la salle d’embaumement 26 ans avant la scène. On se rend compte de la puissance de la maison et on arrive à se demander si au final ils ont vraiment eu le choix. Je me dis qu’au fond une petite part de libre arbitre a lieu dans le sens où les visions montraient Luke mort et que, bien qu’il ait failli y passer, il a pu s’en sortir.
    Pour ce qui est du père et de sa mort je rejoins les commentaires précédents. Lorsque la porte s’est ouverte avec le père j’avais compris qu’il était mort car j’avais le sentiment qu’il ne pouvait ouvrir cette porte qu’en étant un fantôme et ainsi donc posséder les lieux.
    Pour ce qui est des chiens, j’ai une petite idée mais bon ce n’est qu’hypothèse. Selon la mythologie grecque, l’Enfer est gardé par Cerbere, un chien à trois têtes. On croise beaucoup de statue ancienne dans cette maison et s’en est même un élément principal du générique où la maison est représentée par un labyrinthe. Si vous avez aussi regardé la série des Nouvelles Aventures de Sabrina, les chiens sont aussi cités comme les gardiens et éclaireurs de l’enfer. Ainsi lorsqu’ils aboient, ils préviennent du danger qui arrivent et dans ce cas présent, la manifestation de la maison. D’ailleurs le chien qui aboie Luke dans la rue le prévient aussi d’un malheur à venir.
    Pour ce qui est des apparitions de fantômes j’en ai vu aussi plusieurs même si beaucoup sont passés inaperçu. Les plus angoissants pour moi ont été la femme blonde dans la cave quand il casse le mur mais surtout, je sais pas si vous l’aviez vu, la dame au cou tordu dans la salle funéraire. C’est dans l’épisode 6 où il y a un plan large sur tout le monde et au fond on voit la dame au cou tordu mais comme si c’était un rideau. J’ai d’ailleurs buggé longtemps dessus en me disant « Putain yavait pas de rideau ici, on dirait un corps ».
    Après j’ai d’autres questionnement encore non résolu comme le moment où Olivia raconte à Clara sont rêve d’orage en parallèle avec son enfance. Ce qu’ils ont vécu a-t-il été véhiculé par la maison ou par le souvenir d’Olivia. N’étant pas encore morte, comment aurait-elle pu posséder les lieux ?

    Enfin bref j’ai déjà écrit un pavé et je pourrais en écrire encore deux tonnes tellement j’ai adoré cette série. Il faut que je me la refasse avec plus de recul pour faire les connexions pas encore établies.

  10. JC 7 novembre, 2018 at 16:54

    Mon avis sur la mort du père est qu’il s’est suicidé en avalant tous ses comprimés pour le cœur: regardez la scène, il est allongé, avec son flacon de comprimés ouvert à côté de lui et aucun comprimé aux alentours (ok ils auraient pu passer à travers la grille de l’escalier mais quel intérêt de montrer le flacon alors?)

Laisser un commentaire