Shining : Analyse et explications de la fin

la hache de shining

Shining, une adaptation controversée du livre de Stephen King

Tiré du roman de Stephen King, The Shining de Kubrick a ouvert bien des controverses dans les comparaisons avec le livre et se classe ainsi dans la catégorie des films d’horreur les plus emblématiques de sa génération.

Il faut savoir que Stephen King a exprimé à maints égards son désaccord total avec l’adaptation qui avait été faite de son ouvrage.

Il a accusé Kubrick d’avoir adapté une œuvre « froide », alors que la sienne est beaucoup plus chaleureuse/humaine. Il est vrai que nous assistons à deux visions artistiques opposées de la même œuvre, mais c’est aussi ce qui est intéressant.

Et ceci pour plusieurs raisons :

Tout d’abord, la fin de Shining, complètement revisitée par Kubrick

Jack dans le labyrinthe

Il faut savoir que les deux œuvres ne sont pas distinctes uniquement dans leur esthétique, mais aussi et surtout dans le message qu’elles dévoilent. Dans l’ouvrage de Stephen King, L’Overlook Hotel disparaît dans les flammes. Ce faisant, King balaie toute possibilité de résurrection des personnages et ainsi le doute concernant une éventuelle suite surnaturelle. Tandis que dans le film, Kubrick joue encore à nous faire douter jusqu’au bout et même après le film. Jack Torrance finit frigorifié dans le labyrinthe de l’hôtel, blessé, seul, perdu. De ce fait, il laisse planer le doute d’une éventuelle clôture de l’hôtel en nous jetant à la figure ce célèbre cliché de fin datant de 1921, dans lequel nous y voyons Jack Torrance, entouré de tous les habitants de l’hôtel.

Là où King est plus radical et ne souhaite pas nous noyer dans le doute, Kubrick tend vers la cruauté vis à vis de son spectateur mais aussi de ses personnages.

Ce qui n’empêche, en aucun cas, d’apprécier les deux œuvres de façon égale.

Les rebondissements : tensions et solitude

Le début du film nous introduit à cette famille paraissant parfaite et qui est sur le point de vivre une nouvelle vie. Nous constatons également par la suite que cette nouvelle vie est voulue et m »méritée ». Jack Torrance a eu un rude passé avec l’alcool et n’a jamais retouché à une goutte depuis qu’il maltraité son fils à une occasion particulière. Depuis ce jour, donc avant leur arrivée à l’hôtel, réside une tension en filigrane au sein de la famille Torrance. Quant à Danny, il est précisé qu’il est un enfant seul, différent et qui a besoin de s’illusionner d’un ami imaginaire du nom de Tony pour affronter cette solitude.

Kubrick, dans tout le film, parle de solitude et de folie. Seulement, ce qu’il nous montre également, c’est que cette solitude n’est pas uniquement liée à l’Overlook Hotel mais qu’elle était déjà ancrée dès le début avec des personnages fragilisés par des événements passés. Il n’a pas choisi de traiter sur la famille américaine parfaite. Il a choisi des personnages avec leurs lacunes et leurs défauts : nous savions, dès le départ que Jack était violent, donc sujet aux méfiances de sa femme et son fils. Danny est un petit enfant fragile, et étrangement « habité » par un « autre petit garçon qui réside en lui ». Quant à Wendy, elle subit, impuissante, la rage de son époux et l’étrangeté de son fils.

Page suivante : les théories les plus folles

Vous avez certainement des choses à ajouter : exprimez-vous en commentaires !

Total
44
Shares
4 commentaires
  1. J’aimerai savoir comment Danny à eu des marques d’étranglement après être sortis de la chambre 237. Et deuxièmement comment Jack à réussi à sortir de la chambre froide (épicerie)…

  2. Merci Ines pour ce post

    Pas tres fan de Kubrick, mais j’ai vraiment apprécier celui-ci, tout comme Barry Lyndon (son must pour moi !)

    Nicholson est vraiment impressionnant, littéralement possédé par son personnage

  3. Shining est un film fascinant qui bonifie avec le temps. Toutes les théories et les essais d’analyser le film ne font que renforcer son mystère et son pouvoir.

  4. Merci pour ce post!
    Cependant il y a un détail que je n’ai toujours pas compris, c’est le célèbre cliché a la fin et le rôle de l’ancien gardien de l’hotel qui a aussi tué sa famille ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

[SERIES MANIA] THE GOOD FIGHT

Article suivant
medicis maitre de florence

Critique de Médicis : maîtres de Florence

Articles sur le même sujet