Shining : Analyse et explications de la fin

la hache de shining

Un film porteur de théories riches

La thématique du sang

La couleur du rouge est effectivement dominante dans le film et participe activement au malaise que nous ressentons. La manière qu’a Kubrick de nous montrer le sang se fait sans filtre et est complètement assumée. Ces flots de sang qui sortent de l’ascenseur dans la scène de fin figure parmi les scènes plus controversée du cinéma. Kubrick est cru, mais fait également preuve de raffinement lorsqu’il fait gicler cette marée de sang dans les longs couloirs de l’Overlook, devant les yeux ébahis du pauvre Danny. La théorie qui prédomine le plus à ce propos est celle du génocide des Indiens, non assumé par le peuple américain. D’où ce flot de sang qui ne demande qu’à sortir et à être révélé au grand jour. Il s’agit d’un message moralisateur fort et de sensibiliser le public à ce passé historique effroyable, étouffé par les gouvernements. Ce sang dans le film n’appartient pas à une personne en particulier, si ce n’est celui de toutes les victimes de l’hôtel et donc d’une population entière..

redrum shining

Redrum : un message subliminal

Danny, durant tout le film ne cesse de répéter incessamment ce mot : Redrum, et ceci seulement lorsqu’il est sous l’emprise de Tony, son ami imaginaire. Il est d’ailleurs notable que Danny n’a presque pas de dialogues apparents, à l’exception de ce mot emblématique et mot clef de tout le film.

Pour ceux qui n’ont pas peur du spoil, nous nous rendons compte à l’issu du film et au travers d’un miroir que redrum signifie ‘murder’ à l’envers. Pourquoi passer par redrum et non pas murder directement alors ? Beaucoup d’éléments sont d’ailleurs montrés à l’envers dans le film (voir documentaire Room 237) et ce n’est pas gratuit de la part de Kubrick. Danny, revient sur ses pas dans le labyrinthe pour échapper à son père, et c’est ce qui le sauve.

Conclusion

Shining est ce film emblématique qui n’a pas conquit de manière évidente son premier public pour plusieurs raisons :

D’abord, beaucoup n’ont pas su voir en ce film l’attrait et les codes du film d’horreur, alors qu’ils y sont simplement mieux cachés. Shining est-il une histoire de fantômes ? Si nous raisonnons de manière logique, une histoire de fantôme, c’est une histoire qui traite sur le passé, celui qu fait revenir des êtres vivants ayant existé dans le but de hanter les vivants du présent.. Et bien, Shining ne fait-il pas cela ?

D’autre part, le film souvent été accusé de suivre le cours d’une lenteur bien trop apparente. Mais, si Kubrick a bien compris une chose sur le genre de l’horreur, c’est qu’il peut exister sans violences extrêmes et c’est même une étude psychologique que Kubrick nous offre ici. Le film est certes lent, mais condensé d’informations violentes écrites en filigrane.

Le film n’était également pas assez fantastique pour représenter le genre : la seule scène étant réellement porteuse d’interrogations est celle où la porte du congélateur dans lequel Jack est enfermé s’ouvre toute seule pour le laisser sortir et tuer sa famille..Mais le surnaturel de Shining réside dans tous les messages subliminaux de Kubrick, à travers ses plans, son choix de couleurs, sa lenteur et son entêtement.

Shining reste tout de même et incontestablement un film emblématique qui traite de solitude, de folie, de fantômes (?), de meurtre ; tout cela dans un condensé de génie et de recherches sur l’Histoire et la psychanalyse. Rien que pour cela, il vaut vraisemblablement le « détour ».

Total
44
Shares
4 commentaires
  1. J’aimerai savoir comment Danny à eu des marques d’étranglement après être sortis de la chambre 237. Et deuxièmement comment Jack à réussi à sortir de la chambre froide (épicerie)…

  2. Merci Ines pour ce post

    Pas tres fan de Kubrick, mais j’ai vraiment apprécier celui-ci, tout comme Barry Lyndon (son must pour moi !)

    Nicholson est vraiment impressionnant, littéralement possédé par son personnage

  3. Shining est un film fascinant qui bonifie avec le temps. Toutes les théories et les essais d’analyser le film ne font que renforcer son mystère et son pouvoir.

  4. Merci pour ce post!
    Cependant il y a un détail que je n’ai toujours pas compris, c’est le célèbre cliché a la fin et le rôle de l’ancien gardien de l’hotel qui a aussi tué sa famille ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

[SERIES MANIA] THE GOOD FIGHT

Article suivant
medicis maitre de florence

Critique de Médicis : maîtres de Florence

Articles sur le même sujet