The Neon Demon : explication de la fin et analyse

Explications de la fin

La fin en quelques mots : Jessie se fait tuer et dévorer par ses concurrentes et Ruby. Ruby se vide du sang de sa victime lors d'un rituel (satanique ?) face à la lune. Sarah ne peut pas digérer son crime (psychologiquement comme physiquement) et elle vomit l'oeil de cette dernière avant de se donner la mort.

Sarah, adepte de la transformation physique pour paraitre belle, n'accepte pas la transformation ultime. Son corps rejette la beauté naturelle. Jamais, par ses tentatives désespérées, elle n'aura réussi à être aussi belle qu'elle le souhaitait.

fin du film

Ruby est-elle une sorcière ? Un peu avant de tuer et dévorer Jesse, Ruby "viole" le cadavre d'une jeune femme. Dans le même temps, on voit Jesse se masturber dans la demeure. Si l'acte de Jesse peut être un fantasme, une vision de Ruby, il y a plus de chances que cela soit réel. Mais pourquoi fait-elle cela ?

On peut imaginer, bien sûr, qu'elle se masturbe car elle est égocentrique. Elle rejette ses différents prétendants car elle est la seule à pouvoir se satisfaire, la seule à se mériter. Mais on peut aussi imaginer que cela fait partie du rituel orchestré par Ruby. D'une certaine manière, celle-ce est une sorcière, qui voue un culte à Satan. On peut tout à fait imaginer que cette séance de masturbation du corps à la morgue soit une première étape du rituel. Elle utilise le cadavre comme une poupée vaudou et contrôle Jesse, la fait se masturber. Ainsi, elle assouvit son désir de sexe vis à vis de Jesse avant d'assouvir son désir de nourriture en la dévorant.

Une fois qu'elle l'a dévoré, une séquence la montre face à la lune, et une substance ni liquide ni solide s'échappe de son corps. On peut imaginer qu'il s'agisse de ses règles, mais aussi, excusez de la forme, qu'elle chie les résidus digérés de son "festin". Le bain de sang est également un classique des rituels sataniques. Il en va de même, bien sûr, pour le cannibalisme.

Bain de sang

La dédicace à liv : Liv est la femme du réalisateur. Elle est la source d'inspiration du film selon Nicolas Winding Refn. Il ne considère pas être né "beau", contrairement à sa femme et il s'est interrogé sur le fait d'être né beau. C'est un film sur la beauté, et la personne proche de lui qui représente le plus la beauté est sa femme.

Elisabeth Bathory, la Comtesse Sanglante : C'est l'une des sources d'inspiration principales du film. Au 16e siècle, cette femme avait tué de nombreuses jeunes femme dans le but d'utiliser leur sang pour se baigner dedans. Elle était persuadée que des bains de sang lui permettraient de conserver sa jeunesse. Dans le film, c'est Ruby que l'on voit se baigner dans le bain de sang. Celle-ci n'est, à-priori, pas obsedée par la jeunesse eternelle. Toutefois, on voit bien les deux autre jeunes femmes se laver sous la douche, et on peut tout à fait supposer qu'elles se soient baignées elles-aussi, comme le faisait la Comtesse.

La lune est-elle l'oeil de Satan ? Au début du film, Jesse dit à Dean que plus jeune, elle voyait la Lune comme un oeil, qui la regardait, l'observait. Elle désirait être reconnue par celle-ci, et c'est ce qui arrive dans le film. Mais cela attire des convoitises, elle n'est pas la seule à vouer un culte à la lune / Satan, et Ruby effectuera son rituel face à celle-ci à la fin du film comme une démarche de reconnaissance de sa beauté nouvelle, après avoir dévoré Jesse.

L'oeil , qui symbolise donc aussi la lune à sa manière, est à la fois présent en ouverture et en conclusion du film. Il est un symbole que la beauté est superficielle, secondaire. Ne construire sa vie, ses attentes, ses désirs qu'à partir de la beauté, qu'à partir de ce que voit l'oeil, revient à dévouer sa vie à Satan.

1 2 3

2 comments

  1. Souki Belghiti 12 août, 2017 at 03:41

    Merci pour cette analyse très intéressante.
    J’ai trouvé intéressant aussi que Rudy maquille les cadavres- comme les tops-futurs cadavres, déjà mortes intérieurement…
    Bonne nuit

  2. Little Wicked 11 juin, 2018 at 20:02

    Quoi que la première partie soit très intéressante, je suis beaucoup moins d’accord avec le deuxième soit tout le délire « satanique » qui à mon goût va beaucoup trop loin et pour plusieurs raisons. Le satanisme, (du moins actuel) n’autorise pas ce genre de pratique mettant en avant le meurtre ou le sang. Cependant le satanisme LaVayen encourage la confiance en soi et la considération de soi-même en tant que « propre-dieu ». Sinon le délire de sorcellerie ou je ne sais quoi tiens très peu debout pour moi. Cependant pour « l’enfer » l’on peut retrouver beaucoup de représentations de désir et punition, ou encore des péchés capitaux tel que la colère (meurtre) l’avarice et l’envie (jalousie), la gourmandise, la luxure et l’orgueil ect…..

Leave a reply