Wonder Woman 1984 : explication du film

Après un premier épisode qui a fait l'évènement pour plusieurs raisons (super héroïne dans le rôle principal, film réalisé par une femme, propos vaguement féministe...), Wonder Woman est de retour dans une suite qui sort simultanément en streaming sur HBO Max dans certains pays et dans les salles de cinéma dans d'autres... si elles sont ouvertes...

Le premier film, malgré le buzz généré, était finalement assez classique et ne réservait pa particulièrement de surprises ni de mystères. C'est un peu plus complexe avec ce nouvel opus : Retour d'un mort, pouvoirs magiques mystérieux, exploitation de la mythologie, méchante inspiré par Donald Trump et apparition surprise à la fin du film... sans oublier les nombreux emprunts aux comics ! Il y a plein de choses à dire et à analyser.

Chris Pine et Gal Gadot

Synopsis

Depuis la fin de la Première Guerre mondiale, Diana Prince s'est intégrée à la civilisation et continue sa vie parmi les humains. En 1984, elle travaille pour la Smithsonian Institution à Washington. Elle y fait la rencontre du Dr Barbara Minerva, une nouvelle collègue qui souffre d'un profond manque de confiance en elle et la prend rapidement comme exemple. Une mystérieuse pierre attire l'attention de Maxwell Lord, un entrepreneur charismatique au bord de la faillite et prêt à tout pour retrouver la gloire…

Attention, Ce dossier est garanti 100% Spoilers sur le film, ses mystères, les différents rebondissements et la fin ouverte et ambigüe.

Quelques explications...

À la suite d'un cambriolage de centre commercial, plusieurs objets sont apportés au musée du Smithsonian où Diana et Barbara Minerva travaillent. Parmi ces objets, une pierre en apparence inoffensive... qui permet de réaliser des voeux, à la façon de la lampe d'Aladin, mais pas sans conséquences, nous le verrons un peu plus loin...

Méchante dans Wonder Woman

Quoiqu'il en soit, un employé souhaite un café et il l'obtient. Diana souhaite le retour de son amoureux de toujours Steve (bah oui, elle a quand même passé trois jours entiers avec lui en 1918, faut pas déconner, pas possible d'avoir fait le deuil d'un crush adolescent 66 ans plus tard...). De son côté, la timide et maladroite Barbara souhaite être comme Diana, sans savoir que celle-ci a des pouvoirs cachés.

En plus de tout cela, Maxwell Lord, escroc et star de la télévision en mal de succès veut plus de pouvoirs (Donal Trump, sort de ce corps) et vole la pierre des rêves. Cependant, il veut jouer au plus malin et fait le souhait de récupérer les pouvoirs de la pierre et ainsi pouvoir exercer les souhaits des gens en leur prenant ce qu'ils ont de plus précieux... Un choix narratif particulièrement intéressant, puisque le personnage, brillamment interprété par Pedro Pascal, vivra une expérience qui n'a rien à envier à de nombreuses légendes mythologiques, et poussera le vice jusqu'au s'approprier la Maison Blanche et ses avantages pour assouvir sa soif de domination et de manipulation des masses (Oui, Patty Jenkins a confirmé s'être inspirée de Donal Trump pour la conception de ce personnage).

Page suivante : Les mystères de Wonder Woman 1984

1 2 3

1 comment

  1. mike 3 janvier, 2021 at 19:31

    Pour le voeux de Cheetah : elle l’a fait lorsque la pierre était pierre, et donc on peut dire qu’elle, comme Diana, n’est pas obligée de renoncer à son voeux. Car une pierre humaine c’est pas tout à fait pareil que qu’une pierre pierraine ?

    Le ressort scénaristique tout pété pour avoir un WW3 encore plus pété que WW2 est tout trouvé 🙂

Leave a reply