Critique de Dumbo de Tim Burton

Le nouveau Disney est arrivé et c'est aussi le dernier Tim Burton ! Une très bonne nouvelle et à la fois une inquiétude pour les fans peut-être...

Synopsis

Holt Farrier est veuf, père de deux enfants et ancienne vedette de cirque. Il est engagé par Max Medici, propriétaire d'un cirque itinérant en grande difficulté, pour s'occuper d'un petit éléphant prénommé Baby Jumbo. Mais suite à un accident lors de la présentation au public du nouveau-né, l'éléphanteau est séparé brusquement de sa mère et racheté par le propriétaire du Dreamland Circus de New York pour jouer les bêtes de foire au côté de la trapéziste française, Collette Marchant.

Critique

Son dernier Disney était aussi un film de commande avec Alice au pays des Merveilles, et on ne peut pas dire qu'il ait enchanté les foules malgré le succès au box office. Burton s'est cependant rattrapé avec l'étrange et adorable Frankenweenie et plus récemment Miss Peregrine et les enfants particuliers avec sa nouvelle actrice fétiche, Eva Green.

Tim Burton adapte donc Dumbo à la demande de Disney, un énième live action, au milieu du Roi Lion et d'Aladdin. De là à dire que Disney se contente de peu entre les remakes et les suites (qui a parlé d'un 25e Marvel et Star Wars Episode XII ?)...

DUMBO

Si l'histoire originale ne comportait que des animaux, ici le choix a été fait d'inventer de nouveaux personnages, humains, pour créer une histoire secondaire et bien sûr une histoire d'amour.

On peut dire que ce Dumbo partait avec quelques a-priori négatifs. Mais il est impossible de résister à Dumbo, à l'amour qui le lie avec sa maman. Les effets spéciaux sont bien réalisés. Les expressions sont très réalistes et on ne peut que s'attacher à cet éléphanteau si mignon. Le film est vraiment touchant et certains écraseront une petite larme à la fin.

Côté réalisation, Dumbo est un film classique. La touche Burton n'est pas spécialement visible, à la nuance du cirque, plus proche du freak show que de Bouglione. On oublie vite qu'il en est le réalisateur. On retrouve quelques clins d'oeil avec l'original comme la cigogne au dessus du wagon au moment où la maman de Dumbo va accoucher. Par contre, comme c'est Disney, on a retiré le champagne (pauvre petit Dumbo).

Dumbo_vole

C'est assez rare pour être signaler : même les personnages des enfants sont bien écrits. Si le garçon est plutôt insipide sans être énervant, Disney a fait un réel effort de girl power en faisant de Milly une jeune fille passionnée par la science dont le modèle est Marie Curie.

Finalement, on retiendra assez peu le rôle des adultes. Colin Farrel, Eva Green et Michael Keaton ne crèvent pas l'écran mais on est très content de revoir à l'écran le trop rare Danny De Vito!

Leave a reply