Critique de la Saison 1 de Gotham

Nous vous avions présenté le premier épisode de la série à sa sortie, il est maintenant temps de parler de la saison 1 qui s’est terminée cette semaine.

Critique garantie 100% spoilers

Avant de me lancer dans l’analyse de Gotham, je voudrais dire qu’il est difficile de catégoriser cette série car elle n’appartient ni aux super héros (pour ne pas citer Daredevil, The Flash et The Arrow), ni aux séries policières (trop de frappadingues ?).

Mais je vous invite fortement à regarder cette série qui a su me surprendre de nombreuses fois, où il n’est pas nécessaire de connaitre tout de Batman pour l’apprécier.

Synopsis

Tout le monde connaît le Commissaire Gordon, valeureux adversaire des plus dangereux criminels, un homme dont la réputation rime avec "loi" et "ordre". Mais que sait-on de son histoire ? De son ascension dans une institution corrompue, qui gangrène une ville comme Gotham, terrain fertile des méchants les plus emblématiques ? Comment sont nées ces figures du crime, ces personnages hors du commun que sont Catwoman, le Pingouin, l'Homme-mystère, Double-Face et le Joker ?

Il ne fait pas bon vivre à Gotham sans Batman

gotham-saison1On pouvait penser que Gotham allait raconter l’histoire de « la jeunesse de Bruce Wayne » suite au meurtre de ses parents mais la série est en fait centrée sur les péripéties de James Gordon (notre inspecteur préféré incarné par Ben McKenzie), accompagné de son acolyte Harvey. Cet inspecteur se voit donc attribuer l’enquête de l’assassinat de
Thomas et Martha Wayne.

Les premiers épisodes nous laissent penser que cette enquête serait le fil rouge de la saison 1 mais les épisodes recentrent rapidement l’histoire vers les guerres de pouvoir ayant lieu au sein de la mafia de Gotham. Nous évoluons dans une ville entièrement corrompue où l’inspecteur fraîchement arrivé va devoir s’imposer.

Petits meurtres en famille

Carmine Falcone dirige la mafia d’une main de fer, il a le pouvoir sur l’ensemble de ses lieutenants dont Don Maroni, la séduisante Fish Mooney accompagnée de son fidèle Butch Gilzean ainsi que d’un certain Oswald Cobblepot.

gotham-saison1

Oswald alias Le Pingouin veut devenir une figure emblématique de Gotham et de la mafia et va s’atteler durant toute la saison à manipuler policiers & mafieux pour arriver au sommet. Arrivant à tromper les différents parrains de la mafia il va réussir à devenir gérant de sa propre zone de Gotham toujours sous l’emprise de Don Falcone. Il va par la suite lancer une guerre des gangs Falcone vs Maroni en essayant de faire disparaître le plus de personnes possibles.

A la fin d’un dernier épisode impressionnant et haletant, Le Pingouin semble s’être débarrassé de l’ensemble de ces rivaux (Don Maroni est froidement abattu, Fish Mooney a disparue et Falcone décide de prendre sa retraite). Il sera donc le patron incontesté de la pègre dans la saison 2.

L’ensemble des mafiosos sont bien réussis sans être clichés, le mélange entre l’ingéniosité du Pingouin et sa froideur est fortement appréciable car il est rare de voir des méchants prendre autant de risques et de mettre de côté leur égo pour arriver à leurs fins.

Bruce Wayne, personnage secondaire

gotham-saison1-3De son côté, Bruce, après avoir fait son deuil va vouloir faire la lumière sur les raisons de la mort de ses parents. Très vite il découvre que tout n’est pas rose chez Wayne Enterprises et que certaines personnes n’ont pas hésité à se salir les mains afin de faire du profit.

Après quelques aventures Bruce va faire la connaissance de Selina Kyle (future Catwoman) qui va le guider et l’aider à devenir plus fort dans sa poursuite de la justice. Malheureusement, Bruce n’est encore qu’un enfant et ne parvient pas à s’imposer pour faire régner l’ordre.

Le dernier épisode relance l’intrigue car dans sa poursuite des secrets de son père, Bruce parvient à ouvrir une porte secrète dans le salon du manoir. La scène finale nous fait découvrir un escalier mystérieux sur un bruit de chauve-souris…

Que cachait le père de Bruce dans sa cave secrète ? Mise à part cette scène finale, ces moments ne sont pas les plus passionnantes de la série mais il ne faut pas oublier que Gotham retrace l’enfance de Bruce Wayne et que chacune de ses actions l’ont guidé vers Batman.

« Je vous avait dit que j’en avait entendu parler »

Je ne suis pas un connaisseur acharné de Batman et de son univers mais de très nombreuses images et noms m’ont fait tilter. Simples clin d’œil ou préparation à la saison 2 ?

La rapide apparition d’Edouard Nygma/Le Sphynx dans la série nous faisait baver quant aux raisons l’ayant poussé à devenir un maniaque. J’ai été quelque peu déçu à ce sujet, j’attendais plus qu’un conflit amoureux.
Parmi les thèmes abordés on peut aussi parler la famille Grayson (parents de Robin, le partenaire de Batman), Poison Ivy, Zsasz, le sérum de Bane, l’intrigante poursuite du père de l’Éventail, du « Dollmaker » et j’en oublie beaucoup d’autres !

Je voulais aussi garder le meilleur pour la fin mais l’énorme surprise de cette saison 1 ressort de la scène ci-dessous :

Quelle ne fut pas mon étonnement en entendant ce rire ! Il s’agit pour moi d’une des plus belles performances de la saison 1 (courte mais intense). Les créateurs de la série ont aussi indiqué que cette saison 2 serait axée autour du Joker !

Nos hypothèses pour la saison 2

Après son ascension au pouvoir, le Pingouin va devoir construire son empire, on doute qu’il subsiste des personnes capables de lui faire face. La mafia n'est plus qu’un souvenir dans les rues de Gotham, un retour de Fish Mooney serait too much..

Concernant Edouard Nygma, celui-ci va devoir travailler dur pour cacher sa double personnalité l’ayant conduit à faire sa première victime. On voit mal ce personnage s’imposer comme un méchant important aussi rapidement.

Le season Finale de Gotham m’a beaucoup intrigué. Les scénaristes ne prendraient ils pas des chemins différents que ceux empruntés par les comics ?

barbara_gotham

Je veux parler de l’intrigue de Barbara, l’ex petit amie de Gordon. Après avoir été enlevée/séquestrée par un psychopathe, celle-ci tente de tuer la nouvelle petite amie, la charmant Leslie Thompkins. Sa folie m’a fait me demander si elle ne pourrait pas éventuellement se poser comme un futur « méchant ». La voyez-vous comme un double de Harley Quinn ?

Alors que penser de tous ces points ?

Mon avis est plutôt positif, la série se pose dans un univers à mi-chemin entre le Batman de Burton et celui de Nolan, sombre mais coloré (qui a dit que c’était incompatible ?). Le scénario ne comporte pas d’erreurs majeures, la réalisation est bien soignée par moments et on ne nous gave pas d’effets spéciaux pour rendre l’ensemble crédible.

Malheureusement certains acteurs ne parviennent pas à convaincre. Gordon et Le Pingouin sont pour moi des énormes déceptions et ne montrent que très peu de bonnes scènes.

En contrepartie, Alfred (notre valet préféré), Harvey (le partenaire de Jim), Fish Mooney/Don Maroni sont très réussis et donnent un charme particulier à la série. Quel dommage de voir que la majeure partie d’entre eux sont morts et enterrés !

Le casting de la saison 2 parviendra peut être à donner un nouvel air à la série !

Laisser un commentaire