Critique du film Maggie a un plan avec Greta Gerwig

Maggie a un plan (Maggie's plan en VO) était présenté à la Berlinale 2016, l'occasion pour les cinéphiles de retrouver deux acteurs qui ont souvent participé à films indépendants de qualité, chacun dans leur genre : Ethan Hawke, qui a contribué à la réinterprétation du film romantique avec la trilogie des Before, et Greta Gerwig, remarquée dans les comédies Frances Ha et Mistress America. Aux cotés de ces deux comédiens forts charismatiques, on retrouve aussi l'excellente Julianne Moore. Un trio fort alléchant pour un film dont le synopsis peut donner le pire comme le meilleur...

Synopsis

Maggie, trentenaire, éternelle célibataire et new-yorkaise, a bien l’intention de faire un bébé toute seule, mais elle rencontre John, professeur anthropologie et écrivain en devenir, dont elle tombe immédiatement amoureuse.John, lui, n’est pas très heureux en mariage avec la tumultueuse Georgette qui ne vit que pour sa carrière. Il la quitte pour Maggie, qui attend désormais un bébé, mais après quelques années de vie commune, Maggie a un autre plan en tête et aimerait jeter à nouveau John dans les bras de Georgette…

_MG_0876.CR2

Critique du film

Comme évoqué plus haut, ce triangle amoureux, centré sur des New-yorkais dont une trentenaire un peu paumée, a tout pour enchaîner les idées et les situations vues et revues. Et pourtant, ce n'est pas vraiment le cas. Le ton du film est léger, mais les thématiques intéressantes, et très modernes, sont nombreuses. Il y a d'abord, cette thématique très souvent traitée au cinéma du trentenaire un peu paumé. C'est Maggie, le personnage incarné par Greta Gerwig. Un personnage, qui, malgré ses erreurs et faiblesses, sait plutôt ce qu'il veut : ses histoires d'amour ne durent jamais ? Ce n'est pas grave, elle peut avoir un enfant toute seule. Ses sentiments ont évolué ? Elle ne va pas se laisser coincer dans cette situation insatisfaisante mais prendre l'initiative de changer les choses, même si la manière n'y est pas forcément !

On se retrouve également la difficulté de concilier amour, famille et épanouissement professionnel, ou encore le sacrifice de l'un des deux dans le couple. Aujourd'hui, l’individualisme joue une part très importante dans notre société, aussi bien chez l'homme que chez la femme, et cela rend les choses très compliquées pour construire un couple durable et équilibré. C'est ce que montre assez bien le film, notamment avec le personnage de John, incarné par Ethan Hawke, qui sera tour à tour le sacrifié et l’égoïste. Le film ne se limite pas à montrer les statuts des personnages dans tel ou tel couple, mais aborde, toujours de façon légère la problématique et l'importance de l'amour dans un couple. La passion est-elle vraiment nécessaire à un couple ? Est-ce que cela dépends des individus ? Aucune réponse n'est vraiment donnée, mais le film invite à y réfléchir.

maggie-pllan-greta-gerwig

L'un des points fort du film, est bien sur, comme on pouvait s'y attendre, son casting. Lorsque l'on voit Maggie a un plan, on a vraiment le sentiment que chaque rôle a été écrit pour l'acteur qui l'incarne. Le personnage de Julianne Moore, même s'il montre d'autres facettes au fur à à mesure, apparaît comme autoritaire et froid. Ethan Hawke joue le rôle du mari qui trompe sa femme, qui connait plus de réussite que lui, et est écrivain. Deux aspects qui font également partie de l'expérience d'Ethan Hawke lui-même, qui a trompé son ex-femme Uma Thurman il y a quelques années et qui est aussi scénariste/écrivain.

Enfin, Greta Gerwig confirme tout le bien que l'on peut penser d'elle. En apparence, on pourrait presque dire qu'elle joue toujours le même rôle ,qu'on a l'impression que son personnage c'est elle. Mais si on regarde réellement, celui-ci n'a pas grand chose à voir avec le personnage de Frances Ha, si ce n'est le charme irrésistible et l'énergie incroyable de l'actrice. Elle ne rend pas chaque rôle identique, mais au contraire, chacun de ses personnages est unique. Les seconds rôle, bien que plus en retrait, sont également très réussis et pas dénoués d'intérêt.

L'un des points faible du film, au final, c'est sa mise en scène, qui est très classique. A aucun moment on ne retrouve la créativité ou l'ambition des oeuvres de Richard Linklater et Noah Baumbach, auxquels on compare forcément le film de Rebecca Miller.

Au final, Maggie a un plan est un très bon divertissement sur l'amour et la vie de couple dans notre société aujourd'hui. Vous devrez sans trop de difficulté vous laisser charmer par ces personnages et oublier le fait que le film manque un peu d'ambition.

Laisser un commentaire