Analyse et explication du Joker avec Joaquin Phœnix

Explication du moment où le Joker naît et le lien avec The Killing Joke

Si un moment semble un peu nébuleux dans le film et manque un peu d’explication, il s’agit bien du moment où Arthur Fleck devient Joker. On comprends que c’est la nuit où il pénètre par effraction dans l’appartement de Sophie Dumont, moment où il décide qu’il tuera sa mère le lendemain matin.

the killing joke couverture

La bascule est synthétisée en deux phrases que va prononcer Fleck. La première est celle qu’il annonce chez Sophie : « J’ai eu une mauvaise journée », la seconde face à sa mère où il annonce qu’il croyait que « la vie était une tragédie, alors qu’elle est une comédie ». Les amateurs de comics auront comprit que c’est surtout la mauvaise journée qui est à l’origine de la transformation du Joker. Pour le comprendre, il faut lire ce chef d'œuvre de roman graphique qu’est The Killing Joke d’Alan Moore.

Dans ce comics court (une petite cinquantaine de pages) le Joker tente de faire vivre une mauvaise journée à Gordon afin de prouver sa thèse : n’importe qui ayant eu une mauvaise journée devient fou, comme lui. Cette phrase prononcée par Fleck dans l'appartement de Sophie sonne donc comme une évidence pour le fan de comics : c’est l’acte de naissance de Joker.

Joker

Mais revenons à Killing Joke pour comprendre Joker de Todd Phillips. Le comics raconte deux histoires, le kidnapping de Gordon, la mutilation de Barbara et comment Batman sauve la donne d’un côté, de l’autre une origin story au Joker. Origin story où il est un certain Arthur Fleck. Sauf qu’à la fin de l’histoire, le Joker lui-même dit que ce n’est pas sa vraie histoire. Que lui-même l’a oubliée, permettant ainsi de faire perdurer le mythe. Joker étant inspiré de Killing Joke, finalement, qu’est-ce-qui nous prouve que l’histoire du film est vraie ? N’est-elle pas finalement trop « belle » pour être vraie ? On pense notamment au sauvetage du Joker par les clowns dans l’ambulance, et sa danse finale. N’est-ce-pas digne du délire de Fleck d’apparaître chez Murray au début du film, ou d’être en couple avec Sophie ?

Du coup, quel est le vrai du faux dans ce film ?

N’avons nous pas été tous manipulés par le Joker ?

1 2 3

4 comments

  1. Incel 9 novembre, 2019 at 18:30

    09 novembre 2019.

    Je suis comme Arthur Fleck. Face au suicide de la société, j’ai envie de me suicider. Tous les moyens sont bons.
    Je me suis allé sur les sites x plus de 24 fois aujourd’hui.
    Je crois que l’ordinateur, c’est fini pour moi.
    Demain je vais essayer d’y passer par asphyxie auto-érotique.
    Je souffre trop.
    Plus rien sur mon compte, travail impossible à décrocher.
    En temps normal, je serais allé…
    Mais tout espoir est vain.

    Adieu et merci à tous…
    Et puissent les incels être entendus une bonne fois pour toutes….

Leave a reply