Les meilleures séries de 2019 sur Netflix, Amazon, HBO...

Les meilleures séries sur HBO

Pour le moment, les série HBO sont diffusées sur OCS en Franc,e mais cela pourrait vite changer avec l'arrivée du prochain service de streaming HBO Max, qui devrait proposer le meilleur des séries HBO et des films de la Warner (Harry Potter, les héros DC Comics, mais aussi la sitcom Friends...).

Quoiqu'il en soit, avec ses programmes principalement destinés aux adultes, HBO nous a habitué à des séries très abouties, et cette année 2019 est peut-être l'une des meilleures depuis très longtemps, même si il y a eu quelques petits ratés.

Watchmen

C'était la série évènement pour les fans de super héros et peut être encore plus pour les fans de Damon Lindelof. Après Lost et The leftovers, le showrunner revient avec un proposition ambitieuse et adulte. Cette première saison de Watchmen est autant une suite à l'histoire d'origine qu'un remake déguisé.

On retrouve le style narratif lent et mystérieux, mais passionnant, que Lindelof nous avait offert sur The leftovers. Cette saison dans son ensemble est très réussie, mais c'est surtout son épisode 6 qui a marqué les spectateurs et les critiques. Que ce soit par ses choix narratifs, sa mise en scène et son propos, il devrait faire date dans l'histoire des séries tv.

Voir notre analyse complète de la série Watchmen

Chernobyl

Difficile de rater Chernobyl cette année. La mini-série de HBO de Craig Mazin a réussi à elle seule et en 5 épisodes à presque se faire pardonner pour la catastrophique Game of Thrones saison 8 sur la même chaîne. Et comment ? Tout simplement en étant brillante.

Brillante par sa justesse dans sa narration, dans son jeu d'acteur, dans sa manière d'être didactique. Chernobyl arrive à nous expliquer une réaction nucléaire en chaîne loin d'être simple tout en nous faisant pleurer sur le sort des liquidateurs et des familles des victimes.

Chernobyl arrive à faire ressortir les vicissitudes du régime soviétique tout en interrogeant plus largement sur la notion de vérité, notamment quant elle est masquée par l'état et les journaux... sujet éminemment d'actualité.

Enfin, Chernobyl met en scènes des acteurs transcendés par leurs rôles, on pense à Emily Watson, Stellan Skarsgård et Jared Harris, tous brillants durant l'ensemble des 5 épisodes de la série.

Nous n'avons pas vu : Euphoria et la saison 2 de Succession...

Les meilleures séries sur Amazon Prime

Amazon propose peu de contenus originaux (en comparaison avec Netflix), mais la qualité semble souvent au rendez-vous, avec des créations, qui n'ont pas d'originales que le nom, mais aussi bien souvent le style et le contenu.

Fleabag

Après une saison 1 qui était d'un brio exceptionnel, Phoebe Waller-Bridge s'était engagée à revenir sur une saison 2 que si l'histoire était au moins aussi bien, si ce n'est mieux que la 1ere. Et l'on peut dire que Phoebe tient sa parole et ses promesses, tellement cette saison 2 est réussie à tous points de vue.

On pourrait parler longuement des acteurs, et notamment Olivia Colman (comment ne pas l'aimer), Andrew Scott (qui restera toujours dans nos coeurs comme LE Moriarty de Sherlock) et forcément Phoebe Waller-Bridge. Phoebe Waller-Bridge parfaite dans le rôle de cette trentenaire paumée, marquée par la vie, mais s'efforçant de montrer un visage - à peu près - affable auprès de ses pairs.

On pourrait parler de son style, de cette réalisation qui joue à briser le 4e mur à la manière d'un Whatever Works de Woody Allen (d'ailleurs, ne trouvez vous pas qu'il y a pas mal de Woody chez Phoebe ?). Style qui nous accroche, nous intègre dans le récit, et finalement ne nous rapproche que plus de Fleabag.

Mais surtout, on parlera de cette écriture brillante, qui fait passer du rire aux larmes en un claquement de doigts, qui peut aborder des sujets comme l'amour, le sexe, la religion et la mort en quelques instants en touchant à chaque fois au but. Ecriture qui est tout à l'honneur de Phoebe Waller-Bridge et la met sous le feu des projecteurs, au point de pouvoir se permettre de refuser une saison 3 à Amazon (car oui, elle a fait le tour du personnage) pour aller, à la demande de Daniel Craig himself, travailler sur le dernier James Bond.

The boys

Irrévérencieuse, cette nouvelle série sur les super-héros a de nombreux arguments pour venir compétitionner avec les mégas-productions de Marvel et DC Comics.

Le premier est de trouver un juste milieu entre les héros très humains de Marvel, et le côté très froid et distant du public proposé par les films de DC Comics. Rappelons-le : Tom Holland en Spider-Man est un bon gars. Batman n’a pas d’ami et vit seul. Iron-Man était à un super-geek avec des problèmes de couple, tandis que dans les films de Super-Man, on peine à voir des figurants humains.

Bref, The Boys débarque avec cette fraicheur de super-héros qui sont des salauds mais qui ont quand même des problèmes persos. Et parfois des gros !

Le second excellent argument est tout simplement la force de l’histoire et l’évolution des personnages. Rien n’est lisse et rien n’est trop évident. Qu’il s’agisse des très humains Billy Butcher et Hughie Campbell ou bien de Homelander et sa clique, leurs arcs narratifs respectifs sont amples et méritent d’être suivis.

Et finalement, il est rare qu’une série de super-héros parvienne à nous laisser douter de quel camp est celui des gentils… Y en a-t-il vraiment un ?

Mais aussi...

La saison 2 de The marvelous Mrs Maisel souffre clairement de l'effet de répétion et du manque de surprise, mais le charme de Rachel Brosnahan opère toujours et la mise en scène est toujours créative. On ne crie pas au génie, mais on s'amuse beaucoup. On a aussi apprécié découvrir Undone, du créateur de Bojack Horseman. L'ambition est folle et certains passages sont très réussis, mais la série est victime de son concept, qui tourne un peu en rond, et de cette fin terriblement frustrante. Dommage, car la talent des artistes impliqués est indéniable !

Page suivante : les vraies déceptions de 2019

1 2 3

Leave a reply