Ready Player One : Explication de la fin et Easter Eggs

Une oeuvre dans l'air du temps8.5
Classicisme narratif6.5
Beauté visuelle et avant-gardisme 9
Un teen movie réussi8
8

Analyse de Reader Player One

Le rêve

A l’image de la Maison Pixar, Ready Player One est un film innervé de bout en bout par le rêve. Wade Watts, avec son nom de super-héros, est un orphelin rêveur : c’est ainsi qu’il s’isole pour pouvoir jouer à l’OASISet échapper à sa réalité néfaste. Plus que tout, le jeune homme aimerait être quelqu’un, et sortir de sa condition. En se créant un avatar, et donc une personnalité, il devient, le temps de quelques heures, une autre personne et oublie qu’il vit aux « Piles », le ghetto futuriste de Columbus. Ready Player One est un film d’aventure où le héros, « l’élu », réalise ses rêves, et passe d’orphelin à multimillionnaire, acquérant alors ce qu’il a toujours désiré.

La « Maison Spielberg » : la famille, encore la famille, et toujours la famille

Tout le monde le sait, le thème de prédilection de Steven Spielberg est la « famille ». Dans E.T, de la famille morcelée, dans Minority Report, du deuil lié à un drame familial, et dans Arrête moi si tu peux, du pari fou d’un génie s’étant enfui de chez lui après le divorce de ses parents, etc etc, les exemples sont infinis. Tout, chez Spielberg, est construit de manière à ce que la famille soit réunie. Ainsi, si au départ il y a morcellement et séparation, au final, il y a réunion. Wade Watts est un orphelin qui vit avec sa tante Alice et le compagnon de celui-ci, dans des conditions misérables, puisque ce dernier le traite comme un moins que rien. Wade construit alors sa propre famille, à travers ses amis rencontrés dans l’OASIS et sa future petite-amie, Samantha Cook. Il n’est d’ailleurs pas étonnant d’entendre la célèbre citation de Mark Twain dans le film : « No man is a failure who has friends. » - Nul homme n’échoue s’il a des amis.

Trame narrative et classicisme

La trame narrative de Ready Player One est somme toute très classique : un jeune élu, Wade Watts, plus ou moins contre le monde entier, c’est-à-dire, IOI – Innovative Online Industries, une multinationale qui sert de fournisseur d’accès à Internet mondial, monétise l’OASIS et fait de ses utilisateurs des esclaves du monde virtuel. Que se passe-t-il dans le film ? Wade et sa bande affrontent les « méchants », finit par les vaincre, devient riche, et trouve l’amour (en anglais, on dirait gets the girl). Tout est bien qui finit bien dans le meilleur des mondes, les méchants sont vaincus, et tout le monde est content. N’y-a-t-il pas une forme de maladresse scénaristique à cet endroit précis ? La caractérisation des personnages n’aurait-elle pu être légèrement plus fournie et nuancée ? Il s’agit du principal défaut de Ready Player One : son classicisme narratif (et non visuel).

Page suivante : Un univers de références

1 2 3 4 5

17 comments

  1. SW21 28 mars, 2018 at 18:13

    Pour compléter :

    – Clark Kent de “Superman” (déguisement de Parzival pour passer incognito)
    – “Dark Crystal” (film préféré de Halliday ou quelque chose comme ça)
    – “Breakfast Club” de John Hughes (plusieurs films du réal sont cités au cours d’un échange entre Parzival et Nolan Sorrento)
    – “SOS fantômes”
    – “Christine” (la voiture est sur la ligne de départ de la course)
    – “Terminator 2”
    – “L’agence tous risques” (véhicule)
    – “Mobile Suit Gundam” (véhicule)
    – “Robocop”
    – “2001 l’odyssée de l’espace”
    – “Le 7e voyage de Sinbad” (le cyclope fait partie des avatars prenant d’assaut le château d’Anorak)
    – “Aliens le retour” (l’arme de Art3mis dans la discothèque)

  2. SW21 28 mars, 2018 at 18:15

    Pour compléter :

    – Clark Kent de « Superman » (déguisement de Parzival pour passer incognito)
    – « Dark Crystal » (film préféré de Halliday ou quelque chose comme ça)
    – « Breakfast Club » de John Hughes (plusieurs films du réal sont cités au cours d’un échange entre Parzival et Nolan Sorrento)
    – « SOS fantômes »
    – « Christine » (la voiture est sur la ligne de départ de la course)
    – « Terminator 2 »
    – « L’agence tous risques » (véhicule)
    – « Mobile Suit Gundam » (véhicule)
    – « Robocop »
    – « 2001 l’odyssée de l’espace »
    – « Le 7e voyage de Sinbad » (le cyclope fait partie des avatars prenant d’assaut le château d’Anorak)
    – « Aliens le retour » (l’arme de Art3mis dans la discothèque)

  3. kuyrem1 29 mars, 2018 at 17:02

    Je ne suis pas sûr mais je crois qu’il y a :
    – Tron : la moto d’art3mis au début
    -Watch dogs : les drones avec la reconnaissance faciale
    – Hello kitty au tout début du film
    -Rocket league dans la course
    -Mario bros ( les bloc avec des pic ) dans la course
    – Life is strange : même pouvoir qu’en pour le rubik’s cube
    – Final fantasy : Avatar de Parzival
    – Transfomer : la transformation en robot du samouraï pour le combat de la fin

  4. Marshall-Daniels 5 avril, 2018 at 09:20

    Référence à Mulan vers la fin du film avec l’armée de joueurs qui débarque d’en haut d’une “colline”, après le discours de motivation de Wade.

  5. 5151c#1¥0 5 avril, 2018 at 23:21

    Sur la présentation de la planète Doom il manque Raynor de Blizzard dans son skin style drapeau américain, c’est l’oncle de wade qui le joue d’ailleurs avant de se faire os

  6. dopavink 11 mai, 2018 at 11:19

    Y’a aussi le skin de Nolan Sorento qui a la mèche caractéristique de Superman
    Et y’a aussi l’exosquelette jaune d’Alien dans la bataille finale, tout à gauche de l’écran

  7. L3cju 11 mai, 2018 at 20:25

    Il y a une référence à Dune de David Lynch, il y a une affiche indiana Jones. Et je pense que c’est aussi un hommage aux Goonies

  8. originor91 12 mai, 2018 at 20:45

    L’oeuvre alchimique est écrit dans ce film. Merveille du monde . Comme d’hab Spielberg remplit son role de transmetteur. 3 étapes pour finir le jeux, réunir le passé et le futur pour un monde meilleur. On pourrait écrire un livre entier sur l’ésotérisme de ce film, je pensais que j’aurais vu beaucoup plus de frangins intéressé par le domaine. Si des fois certains ont travaillé dessus, hésitez pas à m’envoyez un message.
    Force et honneur. Frères et soeurs à n’importe quelle heure.
    101

    [email protected]

  9. Serph 6 août, 2018 at 14:16

    @kuyrem1: Le “Rubik’s Cube” n’a aucun rapport avec Life Is Strange, cet artefact remonte le temps pour tous les adversaires du “groupe” alors que dans Life Is Strange, non seulement il n’y a pas d’artefact, mais le pouvoir de l’héroïne fait tout remonter dans le temps, elle y compris (même si elle garde le souvenir).
    Pour Final Fantasy, je ne suis pas sûr non plus, ça peut faire penser à pas mal de [MMO]RPG Japonais qui ont ce type de char design.

  10. Hawk158 10 août, 2018 at 15:58

    Salut ! J’ai constaté qu’il manque le vaisseau “Serenity” de la série Firefly. Il se trouve à 1h40 environ et c’est précisément le vaisseau qu’utilise Daito pour entrer en scène lors de la bataille sur la planète Doom.

  11. Jérémy Laurain 10 août, 2018 at 23:12

    Salut. Il y a aussi la boîte de transport de Gizmo, le célèbre mogwaï du film Gremlins, qui renferme l orbe d osuvox… Sans doute une métaphore de la boîte de Pandore qui, une fois ouverte, libère un pouvoir maléfique et destructeur.

Leave a reply