Seven Sisters : explications du film et de la fin

Sept soeurs pour sept personnalités

En gros, Karen Settman meurt lorsqu'elle accouche. Son père, Terrence Settman, affirme ne pas savoir qui est le père des enfants. Sa fille ayant donné naissance à des septuplées (merci les OGM), il est en situation d'illégalité. Il mets donc en place un système un peu fou pour pour pouvoir élever ses sept petites filles :

Elles vont partager une seule et même identité, celle de Karen Settman, lorsqu'elles sortiront en public, à tour de rôle, chacune un jour de la semaine. A la maison, elles seront elle-même et porteront des prénoms bien représentatifs : lundi, mardi, mercredi... jusqu'à Dimanche !

explications seven sisters

Comment s'y retrouver ?

Chacune a sa propre personnalité et son propre look, mais comme la phase d'exposition est assez courte et qu'elle met en plus en scène de nombreux flash-back, on a pas vraiment le temps de clairement identifier toutes les soeurs. Certaines ressortent du lot grâce à leur couleur ou coupe de cheveux, mais d'autres passent un peu plus inaperçues. Voici une petite présentation rapide pour rappel :

Lundi  – Elle a de longs cheveux noirs. C'est elle qui doit montrer l'exemple aux autres lorsque jeudi s'est coupé le doigt en jouant au skate. C'est aussi elle qui disparait au début du film, lors de son jour de sortie, un lundi.
Mardi – La rousse, plutôt emphatique et surtout addict à la drogue. Elle est la première à sortir après la disparition de sa soeur. Elle se fait arrêter par le CAB, qui lui arrache un oeil pour pouvoir s'introduire dans l'appartement des filles. C'est l'une des deux survivantes à la fin du film.
Mercredi – Sportive, elle est également préoccupée par ce qu'elle mange et sa santé. C'est elle qui sort après l'arrestation de Mardi. Elle se fait attaquer dans l'appartement de son collègue Jerry et poursuivre jusqu'à ce que Joe, l'homme de main de Cayman, la tue en lui tirant une balle dans la tête, la faisant tomber d'un toit.

sept soeurs
Jeudi – Celle aux cheveux courts. C'est elle qui se coupe le doigt en alors faire du skate lorsqu'elle est gamine. Elle aime la liberté. Elle est la deuxième survivante à la fin du film.
Vendredi – L'intello de la famille, qui porte toujours une casquette ou un bonnet. Elle a l'air d'une geek, mais c'est aussi grâce à ses talents que leur identité commune "Karen" décroche sa promotion. Elle meurt dans l'explosion de l'appartement.
Samedi – La blonde, désinvolte, qui semble plus vouloir profiter de la vie qu'autre chose. Elle se fait tuer par les hommes de Cayman dans l'appartement d'Adrian, quelques heures après lui avoir fait l'amour.
Dimanche – Elle semble plutôt optimiste, et pourtant, c'est la première à mourir, dans l'attaque de l'appartement ou elles vivent. C'est clairement la soeur la moins développée des 7.

Comme évoqué plus haut, elles partagent une identité collective, Karen Settman, lorsqu'elles sortent de leur appartement. Elles cachent alors leurs caractéristiques personnelles, notamment leurs cheveux, à l'aide d'un perruque. Chaque soir, elles font un debrief de ce qu'elles ont fait et vu.

Page suivante : Explication de l'intrigue

Vous pensez en savoir plus que nous ? Donnez nous votre avis en commentaire pour participer aux analyses et explications de films !

1 2 3 4 5

9 comments

  1. Solostaran (@Solostaran14) 7 septembre, 2017 at 14:26

    J’ai été globalement déçu par ce film. La forme (mise en scène, jeu d’acteurs) est plutôt correcte, mais sur le fond j’ai plus de mal.
    La fin n’est pas surprenante en soit, on est dans la droite ligne d’un Soleil Vert. C’est plutôt manichéen, le personnage de Cayman n’est vraiment pas travaillé … entre autres.
    Et sinon, je ne vois pas de réflexion sur le thème principal de la surpopulation. Au final, on a une trahison (justifiée ou pas, peu importe) et “tuer des enfants c’est mal”.
    Avis très mitigé …

  2. Lucie 15 septembre, 2017 at 09:20

    J’avoue que j’ai du mal avec cette fin, je la comprends pas vraiment.
    Dans votre article vous dites que “Jeudi conserve le nom de Karen, soit en référence à sa mère, soit en hommage à ses soeurs”. Moi je pense plutôt qu’elle choisit ce nom en référence au fait que c’est elle la vraie : elle est sortie la première !

  3. dvdman46 30 septembre, 2017 at 16:52

    merci pour les explications de la fin du film j’avais un doute, et pour les mauvaises langues enfin un film qui ne nous déploie pas une débauche d’effets spéciaux à l’américaine

  4. Remi 1 octobre, 2017 at 00:47

    Bon sang une femme enceinte ça se remarque, et de jumeaux/ jumelles en plus!
    Les 7 filles passent leurs journées ensemble et aucune d’entre elles n’a été capable de détecter la grossesse de leur grande soeur??
    La première moitié du film est réussie, mais l’autre moitié se fait plus bâclée.
    Le personnage d’Adrian, personnage aussi transparent que de l’eau, et plus gonflant qu’utile…
    La fin se voit venir comme un camion pleins phares…
    Bref, le film partait sur de très bonnes bases dommage!
    ( Et bon article cela dit )

  5. Didier M. 6 janvier, 2018 at 15:09

    J’ai vu ce film comme un excellent divertissement qui ne restera pas dans les annales du 7ème art. Scénario trop riche et mal maîtrisé par un découpage à l’emporte-pièce, l’alchimie attendue d’une telle débauche d’idées et d’incontestables talents ne se produit pas.
    Arrivé au terme de l’œuvre j’ai eu le sentiment d’avoir vu une succession de trailers dont je n’ai pu tirer le moindre fil sans qu’un nœud ne vienne entacher le maillage. Donc en conclusion, une réalisation certes supérieure à la moyenne de ce que l’on peut voir en ce moment mais néanmoins besogneuse et peu marquante. À voir sans nul doute mais avec le recul du pur divertissement sans aller chercher trop loin.
    Cette fiction aurait par-contre certainement fait une excellent mini-série télévisuelle de qualité cinématographique en trois ou quatre fois cinquante minutes.

  6. lohann.c 9 janvier, 2018 at 00:09

    c’est surtout l’épisode du doigt qui est la plaque tournante. ce qui arrive à une sœur doit être fait aux 6 autres.
    lundi sait que ces sœurs ne peuvent pas être enceintes comme elle, que Adrian en a assez de ne la voir que le lundi. elle sait donc que le secret va tomber et va faire un deal pour sauver au moins ses enfants.

  7. Adrien .D 6 septembre, 2018 at 11:41

    Gentils, méchants, c’est tellement rapide comme conclusion, mais bien compréhensible de la part de spectateurs ancrés dans leur fauteuils confortable. Ce que je trouve bien dans ce film, c’est qu’il
    n’y a pas de gentils et de méchants, il y a de jeunes filles qui se battent pour survivre, et il y a une administratrice que se bat pour que l’humanité survive.Il n’y a pas de camps à choisir, ce n’est pas une courre de récréation ni Koh Lanta, ce n’est pas du Holywood. C’est plutôt transcandant, hors du carcant moraliste ou religieux, nous sommes seuls dans l’univers et nous devons payer pour nos erreurs, pas de rédemption divine ni scientifique, le politique doit prendre ses décisions et les victimes doivent se défendre; Un film d’une pureté dont la fin est loin d’être réjouissante pour la population terrienne. Un beau pied de nez aux spectateurs moulé dans le creusé de la bien-pensance.

Leave a reply