Les 4 Fantastiques (2015) : notre dossier et nos analyses

Un film bien loin du comics de 1961

La liste est longue, nous avons donc choisi de lister les 5 divergences fondamentales dans "l'esprit" des 4 Fantastiques :

1. Des adolescents !

Les personnages de Mr Fantastique, la Fille invisible, la Torche humaine et la Chose sont très intelligents. Dès 1961, ils sont présentés comme des adultes et des scientifiques de renommée mondiale. C'est surtout le cas de Mr Fantastique (Red Richards) qui dirige les opérations.

L'adaptation de 2015 par la Fox et Josh Tank reprend l'idée d'une équipe constituée de fortes personnalités tous très intelligent... mais dans la peau d'adolescents en passe de devenir des adultes. Il s'agit très certainement, à la vue du film de piètre qualité, de viser un public jeune et adolescent plus tolérant que les fans de longue date. Même si cette stratégie peut s'avérer gagnante à long terme (si l'on envisage un fonctionnement à la Marvel Studios), c'est aussi un gros risque. Les même Marvel Studios n'ont pas hésité à prendre un Tony Stark déjà mûr pour Iron Man...et heureusement !

Bref, on pense que ces Fant4stiques ne sont que just another teen movie ?

2. Un accident qui n'a rien à voir

Ce groupe de jeunes n'est pas toujours au top niveau de l'intelligence et décide de partir en expédition seuls, bravant les ordres des dirigeants de la Fondation Baxter. Lors du saut dans la nouvelle dimension, ils entrent en contact avec une forme de vie extraterrestre qui les transforme à tout jamais en supers-héros dotés de pouvoirs très différents.

Cependant, le comics original est beaucoup plus sérieux. C'est lors d'un voyage scientifique pour une mission spatiale que les 4 compères sont frappés par des rayons cosmiques. Ce qui est assez loin de l'expédition de 4 jeunes un peu éméchés par la consommation d'alcool...

fant4stiques_geek

3. Le Docteur Doom/Fatalis intégré par facilité

D'ailleurs, on se demande ce que fait Victor Van Doom (en français Victor Von Fatalis) dès le début dans l'équipe. Autre brillant scientifique, il poursuit d'autres idéaux plus sombres dans le comics que dans cette adaptation ratée. Ravagé par la haine et le dépit, c'est en apprenant la magie noire combinée à ses talents de génie scientifique qu'il devient le super-vilain Docteur Fatalis / Doctor Doom. Ajoutez à cela une pointe de puissance politique - il dirige son pays d'origine, la Latvérie), et vous en faites un vrai méchant badass.

Il est psychologiquement très loin de cela dans le film de 2015. Subissant de plein fouet la forme de vie extraterrestre, il est transformé à l’insu de son plein gré comme les 4 autres héros. Le personnage est donc de facto bien moins profond que dans le comics... ne ressortant que par sa rivalité avec Red Richards et son amour transi (sic) pour Sue. A la limite, seul son égo surdimensionné vient sauver (un peu) le personnage.

4. Des costumes noirs qui cassent le mythe

Nous ne parlerons pas du costume de Docteur Fatalis qui est très laid. Et qui d'ailleurs n'est pas un costume. Enfin bref. En revanche, il faut s'attarder un peu sur le choix étrange de costumer nos 4 fantastiques en noir. La couleur officielle des 4 Fantastiques a toujours été le bleu. Ils se retrouvent habillés de vêtements technologiques issus des recherches de l'armée américaine. Cette logique de "recostumer" les héros peut se retrouver avec les multiples reboots cinés qui veulent tous apporter du réalisme aux personnages (Batman Begins, X-Men...).

Un autre élément d'explication simple est qu'ils ne sont pas officiellement Les 4 Fantastiques avant la fin du film... et que c'est donc dans la suite (2017) que l'équipe va plutôt se montrer sous ses véritables couleurs.

5. Une équipe pas vraiment soudée

Malgré un reboot, l'esprit de nos 4 supers-héros n'est pas présent... Scientifiques de renom et amis de longue date, Stan Lee et Jack Kirby ont donné vie en 1961 à l'un des groupes de super-héros le plus soudé. D'ailleurs, avant d'être des super-héros, les fantastiques sont avant tout une famille, une des seule de l'univers Marvel qui tient le coup. Il est donc bien dommage de ne les résumer qu'à un groupe de potes (pour cela, on a les Gardiens de la Galaxie et les X-Men). Reed et Sue sont dans les rares personnages à avoir même des enfants, c'est dire la puissance de la notion de famille dans l'équipe.

Le fait est que les 4 adolescents du film ne montrent pas beaucoup d'atomes crochus, et l'on voit mal comment ils pourraient devenir une famille. Sue et Reed, bien que proches, sont loin de filer le parfait amour, tout comme la relation fraternelle qui est censée lier Sue et Johnny. Quant à la gueguerre permanente entre la Torche et la Chose, levier comique de la BD, on est à des années lumières. Cela viendra t-il avec la suite ?

Ce qu'il reste à sauver ?

Seuls les supers-pouvoirs sont bien présents et assez fidèles au comics. On pourra tout de même reprocher les effets spéciaux qui nous renvoient 10 ans en arrière...

A ce sujet, quels sont-ils, ces supers-pouvoirs ?

Ajoutez vos théories et analyses de fans en commentaires ! Nous les lirons, promis !!!

1 2 3 4 5 6

1 comment

  1. Maided 27 août, 2015 at 17:18

    Juste précision : La version ado des FF existe bel et bien chez Marvel, c’est dans le relaunch Ultimate. De même pour l’origine de leur pouvoir qui à été modifié dans le relaunch.
    D’ailleurs, même dans les films Marvel, il existe quelques différences liées au Ultimate mais elles sont bien moins minimes.
    Pour finir, tout le monde crache sur les FF de 2009 mais ils sont quand même ce qui est de plus proche des comics (origines, caractèrisation, esprit de famille)…pour ce qui est du deuxième, la plus grosse ignominie est Galactus (un nuage ? sérieux ?)

Leave a reply