SANS UN BRUIT : Explications du film et de la fin

  • Des éléments clés pour nous faire réagir 

Généralement, lorsque nous visionnons ce type de films en proie à la terreur et à la maîtrise du suspens, nous ne sommes jamais sans savoir qu'il y aura nécessairement des failles. Au même titre qu'aucun héros n'est réellement invincible, aucune menace n'est réellement insurmontable. Ce sont donc les détails que nous scrutons, les pistes que nous cherchons qui nous divulgueront, par la suite, la marche à suivre pour affronter l'ennemi.

Dans ce film, il y a deux types d'ennemis: l'un évident, ce sont les créatures qui n'ont nom ni yeux. L'autre est le bruit, qu'il faut absolument éviter. Bien entendu, l'un ne va pas sans l'autre; mais l'un est aussi dissociable de l'autre. Et, avant de nous rendre compte de cela, nous devons analyser les éléments qui nous font dire qu'il y aura des failles potentielles pour permettre la destruction des monstres et la restauration du souffle sonore.

- Élément 1: Un des membres de la famille est sourd. Dans la famille de cinq, la fille aînée, Regan, est souffre de surdité, ou de mauvaise audition (selon les avis). Cette surdité est un élément primordial dans la compréhension d'une part, de la survie de la famille. Sans Regan, les Abbott n'auraient nullement eu besoin, dans leur vie, d'apprendre le langage des signes, et, de ce fait, n'auraient pas pu communiquer de la manière dont ils le font dans le film. D'autre part, cette surdité dont Regan souffre nous est introduit comme un défaut dès les début du film.

C'est à cause du fait qu'elle soit sourde que Regan donne à son plus jeune frère, de pas plus de 4 ans, un jouet à piles (qui fait donc du bruit). Celui-ci, trop naïf pour comprendre ce qui se passe réellement autour de lui, enclenche le jouet qui fait le bruit le plus strident qui soit, et se fait assassiner par l'une des créatures qui lui fonce dessus. Ici, nous faisons face à la malédiction de la surdité de Regan. Elle n'a pu sauver son plus jeune frère car elle n'a pas entendu qu'il était en danger. De même, à l'issue su film, nous assistons à plusieurs moments où les créatures se trouvent à un mètre d'elle et elle ne peut les détecter. Les créatures étant aveugles, cela laisse place à un combat intéressant entre la vue et l’ouïe. Qui l'emportera ? Des deux côtés, les personnages sont définis par un handicap et c'est aussi cela qui rend le film interactif. Nous avons l'impression d'avoir le pouvoir de contrôler nos personnages l’écran, alors qu'en fait, il n'en est rien. Ce sentiment, à la fois jouissif et alarmant, retient le spectateur pour l'enfoncer au fond de son siège de plus belle.

Pourtant, la surdité dont souffre Regan est source de bénédiction et de malédiction à la fois. Malédiction car elle semble incapable de détecter la présence des créatures lorsqu'elles s'approchent. Mais bénédiction car, avec l'aide d'un amplificateur auditif que son père a conçu, les protagonistes réalisent que les ondes qui s'en dégagent sont la faiblesse de ces créatures sanguinaires.

- Élément 2: Le domaine familial est complètement aménagé pour anéantir/se protéger des chasseuses de bruit. Issue d'un sous-sol entouré de murs insonorisés, la famille Abbott semble être bien préparée à l'approche de l'envahisseur. La maison, bien qu'elle prenne la forme d'un domaine tout ce qu'il y a de plus standard, comporte, en réalité, des pièces majeures au bon (ou au mauvais) déroulement de l'intrigue. Les Abbott ont plusieurs méthodes bien à eux d'appréhender la vie sans la parole et le son. Celles-ci sont ancrées dans leur quotidien, en commençant par leur logement: une maison gigantesque, composée de plusieurs pièces, dont un sous-sol insonorisé et une cave (classique).

Une autre méthode distincte: aucun membre de la famille ne porte de chaussures (elles font trop de bruit au quotidien !), les laissant marcher pieds-nus tout le long du film. Tout au long du film, nous les voyons également se créer des chemins avec du sable pour éviter toute émission de bruit. Ils se déplacent donc pieds-nus, par des chemins qu'ils auront sablés eux-mêmes et enfin ils marquent même les endroits de la maison où le sol est le plus grinçant, les empêchant ainsi de faire l'erreur de marcher sur ces zones "dangereuses".

Autant d'éléments pour combler les bruits par des bribes de silence haletantes.

Page suivante : Autres éléments importants

1 2 3 4 5

4 comments

  1. SeyTo 17 juillet, 2018 at 02:08

    Il ne dope pas le bébé c’est de l’oxygène parce qu’il l’enferme dans une boîte hermétique.

  2. SeyTo 17 juillet, 2018 at 02:09

    Par contre pas très malin de prendre une hache et de vouloir attaquer alors qu’il avait juste à s’allonger et ne faire aucun bruit !

  3. yannick ndefo 28 septembre, 2019 at 09:50

    Quelle passion! Quelle analyse! Ton texte est tellement chargé en émotions que je me suis instantanément senti replongé dans l’ambiance du film. Un chef d’oeuvre critique bravo! Je suis d’accord avec Seyto c’est de l’oxygène à mon avis aussi

  4. Inès 9 octobre, 2019 at 11:32

    Merci beaucoup pour votre message et votre compliment, contente que cela vous ait plu. Bien noté pour l’oxygène. A bientôt !

Leave a reply