Snowpiercer : Analyse et explications du film et de sa fin

La fin de la BD

La fin du film possède finalement deux niveaux de lecture : Un premier niveau de lecture qui fait fortement penser à Matrix, nous l’avons vu. Witford a fomenté avec Gilliam la révolte afin à la fois d’améliorer les conditions de survie dans le Transperceneige, mais aussi de trouver un remplaçant dans la personne de Curtis.

Le second niveau est évidemment cette fin ouverte, montrant que finalement, la situation sur Terre s’améliore, les humains peuvent sortir du train et survivre. Le train est certes détruit, mais l’humanité n’est pas prête de s’éteindre…

Et cette fin, finalement positive, est diamétralement opposée à celle de la bande dessinée. Dans le 1er tome du Transperceneige, on s’aperçoit que les « queutards » portent un virus mortel pour l’humanité, ou du moins celle qui n’est pas dans les wagons de queue. Sauf que les queutards vont finir par se faire exterminer, pendant que le reste de la population du train va attraper ce mystérieux virus, remonté wagon par wagon par Proloff. Un Proloff qui y est résistant, contrairement aux autres humains. Arrivé dans le wagon de tête, Proloff se verra proposer le poste de pilote du Transperceneige, en remplacement d’un Alec Forester vieux et las, finalement assez proche du Witford du film…en bien moins machiavélique.

transperceneigeLa fin du Transperceneige annihile donc tout espoir pour l’humanité, décimée par le virus, pendant que le Transperceneige, avec Proloff au poste de pilotage, lui survivra. A l’exact opposé du film. A la mort de ce dernier, et du reste de l’humanité par ce mystérieux virus, Proloff restera donc le seul être humain présent dans le Transperceneige, jusqu’à sa propre mort fusionnelle avec Olga, la locomotive. On le retrouvera d’ailleurs momifié dans cette dernière par la suite, dans un second train…

L’autre train…

Le Transperceneige est une BD en trois tomes, où finalement ce n’est que l’histoire du 1er qui est récupérée dans le film. Les deux tomes suivant traitent de l’histoire du Crève-Glace, autre train du même type que le Transperceneige, en un peu plus évolué.

Les aventures du Crève-Glace sont bien plus riches finalement que celles du Transperceneige. On y découvre que son système politique s’apparente plus à une oligarchie mêlant les politiques & le clergé, toujours vénérant la Sainte-Loco. D’autres groupuscules religieux s’opposent à ces croyances, convaincus que le train n’évolue pas sur Terre, mais dans l’espace.

Dans ces deux autres tomes, nous découvrons que les humains ont créé une technologie de « voyages virtuels », assez similaires à ce qui se passe dans la matrice. En posant un casque sur leurs têtes, les voyageurs peuvent profiter d’un monde virtuel, scénarisé, où ils peuvent devenir ce qu’ils veulent : dans la Rome Antique ou autre… Ces voyages virtuels, offerts aux plus riches, peuvent être gagnés à la loterie par les plus pauvres, assurant ainsi une certaine paix sociale, qui évitera une rébellion comme dans le Transperceneige.

On découvre aussi deux choses assez singulières : Le Crève-Glace, contrairement au Transperceneige, peut voyager en dehors des voies ferrées grâce à des chenilles. Ainsi, il pourra se lancer dans la traversée d’un océan pour atteindre un signal mystérieux…

L’autre innovation du Crève-Glace est le fait qu’il ait pu « absorber » le Transperceneige, vide de ses occupants. Le tome 2 se déroule plusieurs années après la fin du Transperceneige, et le Crève-Glace a failli entrer en collision avec ce dernier. Il s’est alors adapté et l’a intégré dans ses wagons, tout comme le Transperceneige a « absorbé » Proloff, héros du premier tome. Cette espèce de « poupées gigognes » donne un fort côté surnaturel aux locomotives, finalement seules expressions du surnaturel dans ce monde finalement assez crédible de par sa structure.

A lire également :

Explications Oblivion

Explications Cloud Atlas

Explications Looper

Explications Prometheus

Explications Inception

Ajoutez vos théories et analyses de fans en commentaires ! Nous les lirons, promis !!!

1 2 3 4 5

6 comments

  1. boogiethelma 5 novembre, 2013 at 11:24

    merci pour cette analyse!!!j’étais curieuse de bien des éléments,ça fait plaisir d’avoir quelques réponses!!! 🙂 bon boulot

  2. nicolas 15 novembre, 2013 at 21:34

    Superbe article pour une superbe film. Quelle claque ! Un film qui se ré-invente constamment, d’une beauté esthétique époustouflante, d’une richesse narrative infinie. Ma critique http://bit.ly/1eVNhrA qui a la même analyse du film, condense parfaitement tout cela. Mon n°1 de 2013 !

  3. Christopher Guyon 5 décembre, 2013 at 11:54

    J’ai moi aussi adoré le film, mais certains avis sont plus nuancés dans la redak. Il y en a même un pour dire que c’est copié et inférieur à la trilogie Matrix. Ah ce Tom…

  4. Christopher Guyon 15 décembre, 2013 at 19:05

    Un très bon film c’est sur, mais pas le numéro un pour moi. Révélations sur le sujet dans quelques jours 🙂

Laisser un commentaire