Analyse, explication et théories de 1899

Affiche 1899

Kerberos, Kesako ?

Le Prometheus – le bateau disparu – était la version précédente de la simulation. Lui et le Kerberos sont deux bateaux qui ont été achetés par Henry Singleton, un homme d’affaires anglais et père de Maura Franklin. Cette dernière lui prête de mauvaises intentions, et Eyk Larson, le capitaine, lui explique qu’une sorte de technologie bizarre a été installée sur les deux bateaux. On retrouve également sous les lits – probablement sous tous même si rien n’est prouvé à ce niveau là – des trappes vers des sortes de passages secrets.

Assez vite, on croit comprendre que la série ne se passe pas en 1899 quand on voit Henry Singleton suivre tout ce qui se passe sur le bateau via des écrans cathodiques. Grâce à Daniel, l’homme étrange qui s’est infiltré sur le bateau depuis le Prometheus, Maura et nous-mêmes comprenons qu’il s’agit d’une simulation informatique et que les puits sous les lits sont des moyens de relier les passagers à leur simulation de souvenir, et de pouvoir passer de l’un à l’autre. Les passagers sont en effet tous coincés dans cette simulation. Ainsi, rien n’est réel et Henry, depuis son repère secret digne d’un méchant de James Bond, observe tout, contrôle tout. Tout laisse à penser qu’il est le Créateur de cette simulation. Cependant, dans le dernier épisode, nous apprenons qu’il est tout autant piégé dans la simulation que les autres.

Wake up Néo

Henry n’est pas le créateur. Mais alors qui ? Personne d’autre que Maura elle-même ! Cependant, alors qu’elle n’a conscience de rien, son père semble être au fait de la réalité. Il semble même avoir un pouvoir sur la simulation de Kerberos depuis sa propre simulation, comme s’il jouait un rôle supérieur aux autres. Il semble très probable d’imaginer que depuis l’extérieur de la simulation, il s’est retrouvé impliqué/coincé à l’intérieur, et a créé l’histoire du bateau. Dans quel but ? Trouver une clef permettant de sortir de la simulation quand Maura l’a conçue, seul moyen de se réveiller, telle la pilule bleue de Matrix.

Maura et Daniel, en réalité son mari, ont construit ensemble cette simulation afin de sauver leur fils Elliot – le garçon trouvé sur le Prometheus. Pour une raison inconnue, elle s’est aussi retrouvée coincée, sans le moindre souvenir de la réalité. Daniel et Elliot cherchent alors au fil des simulations à la réveiller, à faire en sorte qu’elle se souvienne de qui elle est et de qui ils sont. Ainsi elle pourra retrouver la clef et la mettre dans la serrure – le bouton “echap” de la simulation – que garde précieusement son fils.

Durant le dernier épisode, Henry qui tient Maura pour responsable de tout, décide de réinitialiser sa mémoire et de la renvoyer dans une énième simulation après avoir réussi à prendre la clef et la serrure et de l’utiliser pour que lui et ses proches se réveillent. Cependant, rien ne se déroule comme il le souhaitait. Daniel, désespéré et dans une idée de dernière option, prend le risque de modifier radicalement la structure et le code de la simulation afin de sauver Maura et de la réveiller. En effet, dans une simulation, les objets ne sont que des lignes de code. Ainsi, le sérum qu’a injecté Henry à sa fille n’a d’effet que s’il y a le bon code associé ce qui n’était pas le cas. Cette fois, Daniel a changé l’effet pour que Maura se retrouve dans une autre simulation, la première qu’ils ont construite ensemble.

Is this the real life? Is this just fantasy?

Daniel a aussi profité du changement massif du code source de la simulation pour changer les propriétés de la clef et de la serrure, et les a transférées dans d’autres objets : un jouet pyramidal de Elliot et l’alliance de Maura. Surtout il révèle enfin ce qui semble être la réalité : Cieran, le frère de Maura a pris le contrôle de la simulation depuis l’extérieur et a coincé tout le monde à l’intérieur. Il est donc primordial qu’elle se réveille afin de le stopper, sinon “tout sera perdu” déclare Daniel.

C’est là le gros twist de la série. Le moment qui nous donne envie de voir la saison 2 le plus rapidement possible, celui qui nous retourne l’esprit. Maura se réveille et se retrouve dans une installation très futuriste avec d’autres personnes reliées au simulateur – des passagers du Kerberos. Elle se lève, regarde par un hublot et voit l’espace.

Nous sommes bien sur un vaisseau, mais un vaisseau spatial ! Tout le monde voyage à bord du Projet Prometheus (un nom qui nous rappelle quelque chose), en l’an 2099. La réponse apporte encore plus de questions. Est-ce que tous les passagers du vaisseau sont connectés à la simulation ? Est-ce que Maura se souvient de tout maintenant ? Vu son air hagard, cela semble peu probable. Pourquoi ce vaisseau ? Pourquoi cette simulation ? Quel rapport entre tous les passagers ? Pourquoi Cieran a fait ça ? Surtout, est-ce la réalité ? Nous l’avons vu, il est compliqué d’être sûr de quoi que ce soit dans cette série. Si le Kerberos était une simulation, pourquoi pas le Projet Prometheus, à la manière des rêves imbriqués dans Inception. Surtout, le dernier plan est là pour nous mettre le doute ultime : il imite la scène d’introduction de réveil des passagers, avec un mouvement de caméra pivotant et la pyramide dans la pupille.

Avant de passer à la partie théories, expliquons quelques points plus en détails qui ont pu rester flous si l’on a du mal à concevoir que tout ce qu’on a vu n’est qu’un programme informatique.

Page suivante : explications sur la saison 1

Total
50
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent
grand bleu

Le Grand Bleu en ciné-concert : un grand moment !

Article suivant

PFA22 – Soirée d’ouverture le 2 décembre

Articles sur le même sujet