Explication et analyse de Jupiter : le destin de l'Univers

La Terre comme un champ de matière première pour les Abrasax

Contrairement à ce que nous racontent les livres d'histoires, la Terre n'est donc pas issue de nulle part dans Jupiter : le destin de l'Univers. C'est une zone favorable à la culture d'être humains en vue d'une moisson prochaine, moisson qui tuera les habitants de la Terre pour les transformer en sérum de jouvence qui s'arrache à prix d'or.

Jupiter et sa familleLa Terre a donc été colonisée par les Abrasax pour y cultiver la vie humaine. Pour cela, la lignée royale a du détruire la vie qui s'y trouvait auparavant : Les dinosaures. Par la suite, les Abrasax tenteront le clonage humain pour décupler la population terrestre. C'est ce que nous explique Kalique, cependant, une erreur dans le clonage les fit choisir une autre solution : une recombinaison génétique pour favoriser la démographie. Une erreur dans la recombinaison provoqua l'extinction de nombreux humains que l'on peut assimiler à la Peste Noire du XIVe siècle, bien qu'elle ne soit pas mentionnée en tant que telle.

Depuis, les humains prolifèrent en vue d'une moisson prochaine prévue par Balem... du moins jusque l'arrivée de Jupiter.

Mais comment les Abrasax contrôlent-ils la croissance humaine ? Et bien par les Veilleurs, c'est ce que nous allons voir...

Les Veilleurs dans Jupiter

N'hésitez pas à réagir en commentaires pour contribuer aux théories et analyses.

1 2 3 4 5 6 7 8 9

3 comments

  1. Matt 9 février, 2015 at 18:12

    ou alors c’est une référence au Silence dans Doctor Who: présent depuis le début, qu’on oublie des qu’on détourne le regard, on ne fait pas attention a eux, et ils guident les hommes

  2. Nicolas PasContent 16 février, 2015 at 10:35

    Analyse sympa mais limité au niveau des clins d’oeils . On peut parler aussi de Retour vers le futur , Blade Runner , la mythologie Grec ( la statue de Persée tenant la téte de Meduse dans le vaisseau de Balem … ) voir Men in Black pour l’effacement de mémoire … Mais il y en a tropppppp . Ce film est à voir plusieurs fois je pense , tout comme Cloud Atlas

Leave a reply