Critique du film Gone Girl de David Fincher

Très attendu depuis quelques mois maintenant, Gone Girl, l'adaptation du best-seller de Gillian Flynn "Les Apparences" réalisé par David Fincher (Se7en, Alien 3, Zodiac, House of Cards, The Social Network...) sort enfin en salle. Alors, thriller parfait ou film hautement surcôté ?

Critique garantie sans spoilers.

Synopsis

A l’occasion de son cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne signale la disparition de sa femme, Amy. Sous la pression de la police et l’affolement des médias, l’image du couple modèle commence à s’effriter. Très vite, les mensonges de Nick et son étrange comportement amènent tout le monde à se poser la même question : a-t-il tué sa femme ?

Critique

GONE_GIRL_AFFICHEDémarrons directement : oui, Gone Girl est la réussite que l'on pouvait espérer de l'alliance d'un des meilleurs réalisateurs du moment et d'un des meilleurs best-seller. Gillian Flynn s'est hautement impliquée dans l'écriture du film, et cela transparaît clairement à l'écran. Amoureux du livre, nous ne sommes pas déçus, et c'est certainement une des meilleures adaptations actuelles de livre au cinéma. Rien à voir avec Avant d'aller dormir par exemple (dont vous pouvez lire notre critique ici). L'histoire se déroule sans accrocs, et on se plonge dans la complexe histoire entre Nick et Amy avec la même facilité au cinéma que devant le livre. La manipulation et la complexité des personnages est totalement respectée et promène le spectateur tout le long du film.

Là où le scénario est parfaitement maîtrisé par Gillian Flynn, David Fincher réussi lui son épreuve de réalisation. L'ambiance pesante (qui rappelle parfois Twin Peaks, parfois True Detective, sans jamais les plagier) est maîtrisée de bout en bout et laisse pas une seconde de répit au spectateur. Que se passe-t'il dans ce couple ? Dans cette ville ? Dans cette vie ? Par cette réalisation sans faille, Fincher confirme qu'il est certainement un des meilleurs réalisateurs du moment, et sans conteste le maître du thriller au grand écran.

gone_girl_promoEnfin, last but not least, il est nécessaire de saluer la performance des acteurs. Si vous n'avez jusqu'ici jamais été convaincus par Rosamund Pike comme c'était mon cas, votre jugement va être bouleversé. Elle se montre d'une complexité et d'une crédibilité impressionnante dans le rôle d'Amy Dunne. En face d'elle, le Nick Dunne incarné par Ben Affleck est brillant, peut-être moins subtil, mais tout à fait crédible, dans ces certitudes comme ses doutes. Grand amateur du livre, je dois avouer que Carrie Coon est parfaite dans le rôle de Margo, la sœur de Nick. Seuls Emily Ratajkowki et Neil Patrick Harris (notre adoré Barney de How I Met Your Mother) nous déçoivent. L'une ayant vraiment un jeu faible (en même temps, est-ce ce que l'on lui demande dans le film ?), l'autre ayant du mal à quitter son rôle de Barney, au point où l'on a la sensation que Fincher et Flynn tentent de faire de leur mieux à un moment pour limiter sa présence à l'écran.

En conclusion, Gone Girl est le chef d'oeuvre que l'on pouvait attendre de David Fincher. Ambiance pesante, scénario maîtrisé qui nous manipule et parfaitement adapté, excellents acteurs principaux, que demander de plus à ce film ? La puissance du livre est là, et on peut être certains que beaucoup s'interrogeront sur leur couple à la sortie de la salle... Bien joué maestro(s) !

Laisser un commentaire