Analyse et explications de la fin : Le Prestige de Christopher Nolan

Synopsis

Londres, Début du 20ème siècle. A l'aube de découvertes technologiques sur le point de révolutionner le monde entier, deux illusionnistes de profession se mènent une guerre sans merci pour accomplir le tour parfait.

Analyse du film Le Prestige

Bien que le film se déroule à la fin du XIXème siècle, le Prestige n'est pas revendiqué comme étant un film d'époque. Christopher Nolan (Memento, The Dark Knight, Inception) met en avant un moment dans le temps, plus qu'une histoire. Le Prestige fascine avant tout par sa thématique et l'interaction qu'il crée avec le spectateur. Le film est monté comme une mise en abyme inversée. Les tours de magie ont bien lieu dans le film et visent un public fictif propre au film. Cependant, une autre forme de spectacle s'intrique dans le premier : il s'agit du film entier que les spectateurs regardent qui est LA scène globale du show. Alors même que la fiction suit son cours, le réalisateur nous rappelle que nous ne sommes pas non plus à l'abri d'être bernés.

Les premières images du film forment un condensé de ce que le tout du film représente. Christopher Nolan attire notre attention avec la phrase d'accroche du film, 'are you watching closely?' (Êtes-vous bien attentifs ?) - ce qui, dès les premiers instants, donne la tonalité entière du film. C.Nolan lance donc un défi à ses spectateurs. Il leur demande de se concentrer en sachant pertinemment que le fait même de leur poser la question est porteur de distraction.

Ces premières images du film sont donc éparpillées et commentées par la voix de Cutter (Michael Caine) que nous voyons,  quelques plans plus tard, témoigner lors d'un procès. Ainsi, à peine le seuil du film franchi, nous comprenons une chose primordiale : quelque chose de fondamentalement grave est sur le point de se passer puisque nous en sommes à parler d'un meurtre lors de cette scène.

Au cours de ce procès, nous apprenons qu'un homme, Alfred Borden (Christian Bale) est condamné pour le meurtre de Robert Angier (Hugh Jackman). Les deux hommes travaillaient ensemble, jusqu'à ce que, par des désaccords de méthodes et un événement malencontreux, ils s'éloignent et se mènent une guerre sans merci.

Comment Borden en est-il arrivé à être accusé du meurtre de son ancien ami ? C'est à cette question que le fil narratif du film tend à répondre. Nous n'en savons pas plus à ce stade, seulement que le meurtre d'Angier s'est déroulé lors de l'une de ses performances sur scène.

Le personnage du film que nous entendons et voyons en premier est la figure emblématique de Cutter, interprété par un Michael Caine efficace et prenant. La question qui nous vient dès lors à l'esprit est, pourquoi avoir choisi le personnage de Cutter pour incarner cette présence semi omnisciente tout au long du film ?

Cutter, un ingénieur chargé de construire et créer des illusions pour les illusionnistes, était particulièrement proche de Robert Angier et témoigne ainsi contre Alfred Borden en ce début de film. Mais pourquoi ?

Cette analyse est divisée en plusieurs chapitres :

Vous avez d'autres explications ? D'autres théories ? D'autres pistes de réflexion ? Laissez donc un commentaire !

1 2 3 4 5 6 7

Laisser un commentaire